Indice UEFA : les bonnes nouvelles s’enchaînent pour la France !

Malgré des résultats décevants sur la scène européenne, tous les clubs français sont encore qualifiés. De quoi permettre à la France de retrouver son lustre d’antan à l’indice UEFA ? L'espoir est permis.

Le PSG locomotive de la France à l'indice UEFA
Le PSG locomotive de la France à l'indice UEFA ©Maxppp

Étrange semaine pour les clubs français engagés en Coupe d’Europe. Malgré des résultats plus que décevants, ils ont tous glané une qualification pour la phase de poules de la Ligue Europa. Certes le résultat est décevant pour Monaco qui espérait bien retrouver la Ligue des Champions face à Valence, mais la C3 est bien plus qu’un lot de consolation et le club de la Principauté parait bien armé pour aller loin dans la compétition. Seul bémol, l’élimination face au club ché n’a pas permis à la France d’engranger le bonus supplémentaire des qualifiés de la LdC, si utile pour l’indice UEFA.

La suite après cette publicité

Quant à Bordeaux et Saint-Étienne, ils sont passés tout près de la catastrophe, mais sont parvenus tant bien que mal à se qualifier. Si nul ne sait comment ils se comporteront en phase de poules de la Ligue Europa, leur seule présence dans la compétition suffit à rassurer les fervents défenseurs de l’indice UEFA de la France. Cela faisait d’ailleurs bien longtemps que les clubs français n’avaient pas été au complet à l’heure des phases de poule des deux compétitions. De plus, la présence en C3 de l’OM est à n’en point douter une excellente nouvelle pour la France. Autre motif d'espoir, le tirage plutôt clément de l'OL et du PSG qui, hormis le Real Madrid, ont connu un sort plutôt heureux. De quoi espérer glaner quelques points précieux et espérer une qualification pour les 1/8e de finale.

Le Portugal peut trembler

Conséquence immédiate, la France continue de grignoter son retard face au Portugal et pourrait même la doubler dès le mois de septembre. Les Lusitaniens ont déjà un club en moins : le Sporting qui n’a pu franchir l’obstacle des barrages de la Ligue des Champions face au CSKA Moscou. De fait, le danger pourrait finalement plus venir de la Russie que du Portugal dans les toutes prochaines semaines. Autre bonne nouvelle pour la France, la mauvaise posture de l'Italie, déjà en difficulté et qui a vu la Lazio se faire sortir de la C1. Conséquence, notre voisin transalpin est déjà décroché en 28e place à un point de la France et à deux points de l'Espagne.

Enfin, comment ne pas parler de la toute-puissance espagnole. Avec 7 clubs encore en lice, dont 5 en Ligue des Champions, l’Espagne est déjà la mieux classée des grandes nations, forte du bonus accordé à tous les clubs qualifiés pour la phase de poules de la C1. Avec une vingtaine de points d’avance sur l’Allemagne et des clubs affûtés comme jamais en Coupe d’Europe, notre voisin ibérique peut voir venir au classement des nations sur 5 ans.

Classement des nations au coefficient UEFA pour la saison 2015/16 (entre parenthèses, le nombre de clubs restants en compétition et le nombre de clubs qualifiés cette saison pour les compétitions européennes) arrêté au 28/08/15

1- Liechtenstein 5.000 (0/1)

2- Norvège 4.250 (2/4)

3- Suède 4.250 (1/4)

4- Croatie 4.000 (1/4)

5- Pologne 3.750 (2/4)

.....

10- Espagne 3.357 (7/7)

11- Russie 3.300 (5/5)

.....

13- Allemagne 3.000 (7/7)

14- Angleterre 3.000 (6/8)

.....

17- France 2.750 (6/6)

.....

25- Portugal 2.000 (5/6)

.....

28- Italie 1.666 (5/6)

Classement des nations au coefficient UEFA sur les cinq dernières saisons (entre 2011 et 2016) :

  1. Espagne 85.142

  2. Allemagne 66.749

  3. Angleterre 65.034

  4. Italie 60.605

  5. Portugal 44.582

6. France 44.416

  1. Russie 41.282

  2. Ukraine 36.783

  3. Belgique 34.400

  4. Pays-Bas 30.979

Commentaires