Franck Ribéry se fait cartonner par un groupe de supporters de la Fiorentina

Franck Ribéry au moment de son joli but contre la Lazio
Franck Ribéry au moment de son joli but contre la Lazio ©Maxppp
La suite après cette publicité

Victime d'un cambriolage, Franck Ribéry (37 ans) avait fait part de son mécontentement tout en affirmant des envies d'ailleurs. Choqué par cet incident, le Français s'était livré dans un long message, avait fait part de ses sentiments et du fait qu'il ne se sentait pas en sécurité dans la capitale de la Toscane. Un message qui n'est pas passé auprès d'un groupe de supporters de la Viola, les "Indipendenti". Sur Facebook, ces derniers ont posté un long message de rancœur envers les propos de Franck Ribéry. S'ils comprennent le choc qu'a vécu le Français, ils apprécient moins les critiques envers la ville de Florence et les envies de départ du finaliste de la Coupe du monde 2006.

«Dans ton message sur les réseaux sociaux, tu laisses entendre que la ville de Florence est un endroit où l’on ne se sent pas en sécurité. Tu nous dis que ta femme et tes enfants "sont en sécurité à Munich", sans même parler du Medellin du temps de Pablo Escobar. On espère que, parce qu’il ne s’agit pas de ta langue natale, tu t’es mal exprimé. Car si un cambriolage devient une excuse pour changer de club, elle ne tient pas la route [...] Alors cher Franck, nous t’aimons, mais avant de parler de Florence comme d’un Medellin ordinaire, lave-toi la bouche» peut-on y lire. Ces derniers ont réagi peu de temps après pour expliquer leur réaction : «nous ne représentons pas la pensée des Ultras ou de la Curva, pas plus que celle de l’ensemble des supporters de la Viola. La nôtre (parole ndlr) était en réaction à des paroles qui, selon nous, sont mensongères et irrespectueuses envers la ville de Florence, les supporters de la Fiorentina ainsi que l’ensemble des Florentins.» Le torchon brûle entre certains supporters de la Fiorentina et Franck Ribéry.

Caro Franck, capiamo lo shock, capiamo la brutta sensazione di sentirsi violato nelle 4 mura domestiche, ma ci rimane...

Publiée par Indipendenti sur Lundi 6 juillet 2020

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires