Ligue 1 : Nice et Lille dos à dos

Cadenassé dans le premier acte, le match nous a brutalement arraché des bras de Morphée dans le second en deux mouvements collectifs de grande classe. Avant de nous y reconduire doucement jusqu'au coup de sifflet final. Un nul qui semble satisfaire tout le monde.

Burak Yilmaz devant Robson Bambu.
Burak Yilmaz devant Robson Bambu. ©Maxppp

Sous une pluie diluvienne, le LOSC et Nice se quittent bons amis à l'Allianz Riviera (1-1). Irrésistible en ce moment, Lille a démarré la partie sur un petit tempo. Hormis une frappe sans contrôle de Benjamin André (2e) et une percée de Burak Yilmaz suite à un service de Renato Sanches (7e), les Dogues n'ont pas montré grand-chose dans les 20 premières minutes. À l'inverse de Niçois revanchards, sûrement remontés par la déculottée subie à Leverkusen jeudi (6-2). Plus mordants dans les duels, les Aiglons se sont logiquement offerts une action nette dès le quart d'heure de jeu avec une tête à bout portant de Morgan Schneiderlin, consécutive à un corner botté côté droit. Mike Maignan, déjà chaud, boxait sur sa droite (13e).

La suite après cette publicité

Une opportunité suivie d'une autre, avec un centre devant le but de Pierre Lees Melou pour...personne (21e). L'absence du onze titulaire d'Amine Gouiri se faisant clairement ressentir. Nice appuyait alors sur coup de pied arrêté et Stanley Nsoki, pourtant seul en pleine surface dans les airs, dévissait sur corner son coup de casque, que Kasper Dolberg ne parvenait pas à rabattre au second poteau (40e). Jonathan Ikone (38e), puis Burak Yilmaz (40e) voulaient répondre en solo, mais se heurtaient à la défense à trois des locaux. À la pause de ce duel du haut de tableau, le spectacle se faisait toujours attendre.

Lille papillonne, Dolberg pique, Yilmaz cogne

Au retour des vestiaires, le réveil était brutal. Morgan Schneiderlin cassait une ligne d'une passe directe vers un Rony Lopes dos au but, qui se retournait et servait Alexis Claude-Maurice devant lui. Ce dernier lançait tout suite Dolberg en profondeur, qui terminait d'un piqué (1-0, 50e). Nice devenait la première équipe à mener face à Lille cette saison au terme d'une action collective sublime. Une avance de courte durée. Luiz Araújo quittait le couloir droit pour rallier l'axe et délivrait une transversale merveilleusement dosée au second poteau pour Burak Yilmaz. Le Turc dégainait alors comme un tueur à gage, en enchaînant un contrôle de la poitrine suivi d'une demi-volée éclair du droit qui terminait sa course sous la barre de Walter Benítez (1-1, 58e).

Le rythme s'emballait enfin. Le moment opportun pour Patrick Vieira de faire entrer Amine Gouiri (67e). José Fonte trouvait d'une passe appuyée Yilmaz à droite qui croisait trop sa frappe (77e), avant de céder furieux sa place à Jonathan David (79e). Les fautes et les gestes d'humeur se multipliaient désormais et personne semblait suffisamment déterminé à faire la différence. Khéphren Thuram en était pourtant tout proche en claquant une tête au second poteau sur un coup franc, mais le jeune milieu manquait de lucidité (86e). Hassane Kamara cherchait ensuite Gouiri en profondeur, qui se heurtait à la sortie énergique de Maignan (90e). Le score ne bougera plus. Les deux représentants français en Ligue Europa se neutralisent donc et Lille manque l'opportunité de ravir la place de leader de Ligue 1 au Paris Saint-Germain.

Le classement de la Ligue 1

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires