Espagne : Sergio Busquets revit avec la Roja

En difficulté avec le FC Barcelone, le milieu de terrain de 33 ans brille avec la Roja dont il est le capitaine.

Sergio Busquets avec le trophée du meilleur joueur du Final 4 de la Ligue des Nations
Sergio Busquets avec le trophée du meilleur joueur du Final 4 de la Ligue des Nations ©Maxppp
La suite après cette publicité

Le scénario du match a permis à Karim Benzema de soulever le trophée de la Ligue des Nations et celui de l’homme du match. Pourtant, si ces deux distinctions avaient été entre les mains de Sergio Busquets (33 ans), personne n’aurait crié au scandale. Le milieu de terrain du FC Barcelone se consolera tout de même avec le titre de meilleur joueur du Final Four, tant il a éclaboussé ce mini tournoi de sa classe.

Les suiveurs du Barça se sont peut-être pincés pour le croire. En effet, s’il est décrié et poussé vers la sortie en Catalogne, Busquets retrouve tout son éclat dès qu’il enfile le maillot de la Roja. Et hier soir, le capitaine de Luis Enrique a signé une masterclass face aux Bleus. Aligné aux côtés de Gavi et Rodri, le Catalan a donné l’impression d’être assis tranquillement dans son fauteuil molletonné en cuir, confortablement installé pour jouer les chefs d’orchestre.

Un Busquets complètement différent avec la Roja

Les rares moments de pression des Bleus n’ont eu aucun impact sur lui. Rampe de lancement de son équipe, il a su créer le décalage en permanence. C’est d’ailleurs lui qui a délivré la passe amenant l’ouverture du score d’Oyarzabal. Explosif malgré son âge, il a su se défaire du marquage adverse avec une facilité déconcertante. Et défensivement, il a su être accrocheur et agaçant pour ses adversaires comme il sait si bien l’être avec le Barça.

Une métamorphose en sélection qui interpelle forcément à l’heure où Ronald Koeman ne parvient pas à obtenir le même rendement. En tout cas, s’il y en a un qui savoure les prestations de Busquets, c’est bien Luis Enrique. « Busquets a été le meilleur du tournoi, ce qui démontre son niveau. Pour nous, il est vital. C’est le pilier sur lequel repose notre jeu d’attaque et de défense. » Lui qui disait, après l’Euro, que ses jours avec la Roja étaient comptés, Sergio Busquets (132 sélections) n’est pas près de rendre son tablier.

Plus d'infos

Commentaires