OM : le prometteur Pape Gueye attend enfin son heure

Arrivé cet été à l'Olympique de Marseille après l'imbroglio Watford, Pape Gueye doit faire preuve de patience, lui dont les qualités plaisent déjà beaucoup dans la cité phocéenne.

Pape Gueye lors du stage de pré-saison de l'OM à Faro, au Portugal
Pape Gueye lors du stage de pré-saison de l'OM à Faro, au Portugal ©Maxppp
La suite après cette publicité

Un été fou. À 21 ans, Pape Gueye savait que l'intersaison 2020 marquerait un véritable tournant dans sa jeune carrière. Titulaire en puissance, il arrivait en fin de contrat au HAC où il évoluait depuis un petit moment. Une situation contractuelle qui, forcément, avait interpellé de nombreuses écuries. Son nom avait été associé à plusieurs écuries, dont les deux Olympiques en France. Mais finalement, un club anglais devançait tout le monde. En effet, le milieu de terrain s'était engagé avec Watford durant le mois de janvier mais son arrivée n'avait pas été officialisée durant l'hiver. Entre temps, l'OM a continué de creuser cette piste.

De leur côté, Pape Gueye, ainsi que son père, ont fait volte-face, car ils n'étaient visiblement pas satisfaits des conditions du deal et du contrat. Le joueur né en 99 a finalement réussi à se libérer de son contrat avec les Hornets, descendus en Championship, et a rejoint les pensionnaires de l'Orange Vélodrome. «Le milieu défensif âgé de 21 ans, Pape Gueye, s’est engagé avec l’OM pour les quatre prochaines saisons. (...) Après avoir signé son contrat mardi matin au centre Robert Louis-Dreyfus et s’être confié à nos caméras sur son arrivée à Marseille, il a rejoint ses partenaires olympiens en stage au Portugal dans l’après-midi», pouvait-on lire sur le site officiel de l'écurie présidée par Jacques-Henri Eyraud. Toutefois, l'imbroglio autour de son transfert fait encore et toujours jaser.

Pape Gueye fait un premier bilan

Ce lundi en conférence de presse, le natif de Montreuil a de nouveau été questionné sur son contrat à l'OM et la possibilité de voir Watford ne rien lâcher sur ce dossier. «Je suis à l'OM. Je suis content d'être ici et ça se passe très bien», a-t-il lâché face aux médias qui attendaient qu'il en dise un peu plus sur cet épineux sujet. En revanche, il s'est montré un poil plus bavard pour évoquer ses débuts au sein de l'écurie phocéenne. «J'ai bien vécu les premiers mois ici. Je suis venu à l'OM pour progresser. Je suis un jeune joueur, c'était un bon challenge pour moi. Aujourd'hui, je suis à l'OM. Que ce soit en tant que remplaçant ou titulaire, je donnerai mon maximum et c'est ce que j'essaye de montrer à chaque match. »

Puis, il a ajouté : «il y a de bons joueurs dans une très bonne équipe. Je comprends qu'il y a de la concurrence, les gars au milieu font du bon boulot. C'est à moi de montrer que je mérite de jouer.» Auteur de 14 apparitions cette saison (10 en L1, 4 en C1), Pape Gueye (4 titularisations) découvre l'élite française et européenne. Mais il semble bien s'y faire. «Je l'ai plutôt bien géré (le passage en L1), grâce à l'effectif et au coach. C'est une étape importante de ma carrière. Je savais qu'en venant ici, ce serait un cran au-dessus. Je pense avoir fait le bon choix, je ne regrette pas. Ca va plus vite (qu'en L2), ce sont de petits détails. Il y a les matches et les entraînements pour apprendre.»

AVB compte sur lui

Mais celui dont les apparitions sont saluées ne se presse pas : «je suis patient et jeune. Je viens d'arriver, il y a trois-quatre mois, j'étais en L2. Je connais la patience, quand j'ai débuté au HAC en professionnels, j'étais sur le banc ou en CFA. Cette expérience m'a appris à être patient». Le footballeur sous contrat jusqu'en 2024 attend son heure tranquillement, lui qui a de l'ambition : «j'ai plusieurs objectifs personnels. Mais ce qui importe, ce sont les objectifs collectifs. Je garde ça en tête mais je sais que je viens d'arriver, mon but est de continuer à progresser en écoutant les conseils des grands joueurs de notre équipe». Un discours qui doit plaire à son entraîneur André Villas-Boas, totalement tombé sous son charme.

Le technicien portugais a détaillé ce qu'il aime tant chez lui. «Sa puissance physique et aussi sa capacité à sortir de la pression. Il accélère vite, il dribble bien avec son corps. Pour quelqu'un de grand, il est très agile. Il a beaucoup de choses à donner en six devant la défense. Il a une excellente technique. En 8, il a plus de liberté. Je pense qu’à partir du moment où il aura plus de confiance, il aura plus de percussion, il pourra dribbler, frapper. Il fait de bonnes choses». Des compliments sincères et qui ne sont pas destinés à le faire patienter en attendant d'avoir vraiment sa chance. Un message bien reçu par Pape Gueye qui aura peut-être son mot à dire mercredi face à Rennes.

Plus d'infos

Commentaires