Ligue 1 : le Stade Rennais repart frustré de Strasbourg

Mené au score, puis en supériorité numérique suite à l'expulsion de Mitrovic, le Stade Rennais doit se contenter d'un match nul 1-1 à Strasbourg. Il y avait pourtant la place de ramener la victoire.

Adrien Thomasson en action lors de Strasbourg-Rennes
Adrien Thomasson en action lors de Strasbourg-Rennes ©Maxppp

Strasbourg et Rennes ouvraient ce soir le bal de la 12e journée de Ligue 1. Les deux équipes occupaient des rangs bien différents au coup d'envoi mais leur état de forme était relativement similaire. 19es, les Alsaciens restaient sur trois défaites de suite quand leurs adversaires du soir alignaient quatre revers consécutifs toutes compétitions confondues, descendant même au 7e rang en championnat depuis leurs déboires à Paris et face à Bordeaux. Pour mettre fin à ces mauvaises séries, Laurey envoyait un 4-4-2 avec le duo Ajorque-Diallo devant. Stéphan lui alignait un 4-3-3 avec les présences dans le onze de départ de Tait et Nyamsi, qui palliaient les absences de Terrier et Aguerd.

La suite après cette publicité

Les Bretons effectuaient un début de rencontre convainquant, à l'image d'un Maouassa (7e, 8e), de retour dans le couloir gauche de la défense. Cette bonne entame était de courte durée car rapidement les locaux observaient de bonnes séquences de conservation de balle. La première situation suffisait d'ailleurs au Racing à prendre les devants. Après un tir de Bellegarde contré par Nzonzi, Lala réagissait plus vite que tout le monde pour distribuer un centre décisif pour Thomasson (1-0, 24e). Ce but donnait pas mal de confiance aux Strasbourgeois, à l'image d'Ajorque qui tentait d'enrouler du gauche sans accrocher le cadre (34e).

Rennes peut nourrir des regrets

La mi-temps approchait mais quelques faits de jeu venaient pimenter cette rencontre. Lancé en profondeur par la tête de Nzonzi, Guirassy prenait le meilleur avant d'être séché par Mitrovic (40e). Le capitaine voyait rouge, laissant ses partenaires à dix, et blessait malencontreusement l'attaquant rennais, qui cédait sa place à Hunou quelques instants plus tard (44e). 3 autres changements suivaient à la pause avec les entrées de Truffert, Léa-Siliki et Gboho. Ils faisaient rapidement la différence. En supériorité numérique, le Stade Rennais n'avait guère le choix et devait prendre l'initiative dans cette seconde période. Le côté droit faisait notamment bonne impression grâce aux coups de boutoir de Léa-Siliki et de Doku.

Kawashima barrait la route au plat du pied de Gboho (59e) mais un renversement de jeu de Léa-Siliki vers la tête de Truffert mettait la défense en difficulté. Au duel, Bourigeaud et Bellegarde laissaient le ballon pour Hunou, dont le coup de casque trompait le gardien japonais (1-1, 60e). Au fur et à mesure que le brouillard se densifiait, Strasbourg disparaissait. Kawashima sauvait une nouvelle fois les siens sur cette grosse frappe de Léa-Siliki (64e) et cette tentative vicieuse de Bourigeaud (75e). Da Silva (68e) et Niang (76e) se montraient quant à eux maladroits pour conclure. Rennes assiégeait le but adverse, multipliant les centres, Hunou trouvant même le poteau sur l'un d'eux (85e), et Léa-Siliki échouant de quelques centimètres (90e+2). Les coups-francs de Bourigeaud (87e, 88e) ne changeaient rien non plus et les Bretons repartaient d'Alsace avec un nul frustrant (1-1).

Revivez le film de la rencontre sur notre live.

Le classement de Ligue 1.

Plus d'infos

Commentaires