Dijon : les mots très durs d'Olivier Delcourt à l'encontre de ses joueurs

Le président du DFCO Olivier Delcourt
Le président du DFCO Olivier Delcourt ©Maxppp

Dijon a plus que jamais un pied en Ligue 2. Bon dernier du classement avec seulement 15 points en 30 journées, 14 unités de retard sur le barragiste, une série de 10 défaites consécutives, une autre toujours en cours de 16 matches de suite sans victoire, le club bourguignon y va tout droit. C'est aussi l'avis d'Olivier Delcourt. Dans un entretien accordé à L'Equipe, le président du DFCO apparaît comme résigné et perçoit cette fin de saison comme un Tartare dont il a hâte de sortir pour passer à autre chose. «Je ne suis ni affligé ni abattu. Ça fait partie de la vie d'un club. Le DFCO est jeune, il a 23 ans. Sa place se situe entre la 15e de Ligue 1 et la 10e de Ligue 2» concède-t-il.

La suite après cette publicité

Il en veut notamment beaucoup à la plupart de ses joueurs, coupables de s'être résignés beaucoup trop vite. «Les joueurs, je ne les mets pas tous dans le même panier. Sur les 26, 27, il y en a une dizaine qui sont de bons mecs, prêts à défendre les couleurs du DFCO. (...) Quand on est joueur professionnel, on se doit de l'être, justement, et de se battre jusqu'au bout. Ce n'est pas le cas depuis déjà bien longtemps. Comme je le leur ai dit, c'est facile de baisser les bras, mais à la fin du mois ils prennent quand même leur paie. J'ai hâte que la saison se termine pour pouvoir passer à autre chose et changer l'ensemble de l'équipe.» Des mots forts pour une saison qui devrait malheureusement battre des records de médiocrité.

Plus d'infos

Commentaires