OL : qui est ce Gonzalo Montiel tant désiré par Juninho ?

Depuis qu'il revenu sur les bords du Rhône pour y occuper la fonction de « super » directeur sportif, Juninho a souvent misé sur des renforts sud-américains. Sa dernière piste en date se nomme Gonzalo Montiel.

Montiel avec River
Montiel avec River ©Maxppp
La suite après cette publicité

Ancien joueur emblématique de l’Olympique Lyonnais, Juninho a retrouvé les Gones en 2019. Présenté comme le futur directeur sportif du club rhodanien, le Brésilien est rapidement devenu un élément trop encombrant pour celui qui gérait le recrutement de l’OL, Florian Maurice. Depuis, « Juni » a pris les commandes du mercato lyonnais et ce malgré l’arrivée de Bruno Cheyrou dans un rôle de directeur du recrutement.

Maurice parti à Rennes, Juninho a désormais les mains libres pour façonner l'OL à sa guise. Mais toujours sous le contrôle de Jean-Michel Aulas. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le Brésilien a une affection particulière pour les Sud-Américains. Il a ainsi recruté ses compatriotes Bruno Guimarães, Jean Lucas, Camilo ou encore Lucas Paqueta et a tenté sa chance avec l’Uruguayen Facundo Pellistri, finalement chipé par Manchester United.

Un central reconverti latéral

Durant les derniers jours du mois de décembre, un autre nom latino est venu s’ajouter à cette liste : Gonzalo Montiel. Âgé de 24 ans, le latéral droit de River Plate a, tour à tour, été annoncé dans le viseur de l’OL, de l’AS Roma et de Bologne. Le joueur a d’ailleurs changé d’agent pour faciliter un transfert vers le Vieux Continent. Un départ qu’il souhaite concrétiser dès cet hiver.

« Il pourrait partir libre en juin prochain. Mais pour remercier River, son club de cœur, il veut un transfert payant », nous indique-t-on du coté du Monumental. Le montant de l’opération n’atteindra pas les 20 M€ de sa clause libératoire, mais dernièrement, les médias argentins indiquaient que les Gones espéreraient boucler l’affaire en échange d’un chèque compris entre 7 M€ et 8 M€. Vont-ils parvenir à leurs fins ou se faire doubler au dernier moment comme avec Pellistri ?

En attendant de le savoir, voici quelques éléments de présentation. Avant d’être lancé dans le grand bain de la première division argentine sous le maillot des Millonarios en 2016, Montiel a fait ses gammes avec les équipes de jeunes. L’occasion de préciser qu’à cette époque, l’international albiceleste (8 sélections) évoluait au poste de défenseur central. Ce n’est qu’en montant en grade, au sein de l’équipe première, qu’il a été décalé sur le côté droit, prenant ainsi la place vacante laissée par le Paraguayen Jorge Moreira. Installé dans le 4-4-2 de Marcelo Gallardo, Montiel, s’est depuis forgé un nom.

Un joueur de caractère et un excellent passeur

« C’est un joueur très costaud, avec un gros caractère et beaucoup de personnalité. Il s’est amélioré offensivement. C’est l’un des meilleurs passeurs de son équipe. Il a par exemple offert trois passes décisives face au Nacional Montevideo en Copa Libertadores (6-2, le 17 décembre dernier, ndlr). C’est quelqu’un de très humble et qui est déjà un des titulaires de Scaloni en sélection nationale. Il a aussi un petit frère qui joue avec les jeunes de River Plate et qui est déjà considéré comme l’un des grands espoirs du club », nous explique Claudio Mauri, journaliste à La Nacion.

Bon passeur, Montiel affiche par exemple une statistique très parlante en Copa Libertadores, l’équivalent de notre Ligue des Champions. Cette saison, il a ainsi marqué 1 but et donné 6 assists en 11 matches. De quoi faire de lui le troisième meilleur passeur de l’épreuve. A l’heure où Mattia De Sciglio et surtout Léo Dubois peinent à briller sur le flanc droit de la défense rhodanienne, Montiel semble avoir les cartes en main pour se distinguer. « Dans le système de Gallardo, il y a beaucoup de projection vers l’avant. Son équipe aime avoir le ballon, faire beaucoup de pressing. C’est un système où le latéral joue un grand rôle. Il monte beaucoup, et c’est un bon centreur. Et défensivement, grâce à sa formation de central, il a su en tirer profit », conclut Mauri. Attendons maintenant de voir si l’OL parviendra à boucler ce dossier, sans connaître la même mésaventure survenue avec Pellistri.

Plus d'infos

Commentaires