Vannes annonce un partenariat avec le City Football Group

L'Etihad Stadium de Manchester City
L'Etihad Stadium de Manchester City ©Maxppp

Actuel 13e du Groupe A de National 2, le Vannes Olympique Club vient d'annoncer un partenariat technique avec le City Football Group. «Le Vannes Olympique Club par l’intermédiaire de son président Maxime Ray a conclu un accord de partenariat technique avec le City Football Group, programme mis en place par le club Anglais de Manchester City pour partager son savoir-faire. Ce partenariat va permettre au Vannes Olympique Club de poursuivre son développement grâce à un partage d’expériences, de technologies et de formation des staffs et équipes. Cette collaboration permettra à notre club d’améliorer son savoir-faire technique dans le but d’atteindre les objectifs fixés. Des échanges et des évènements en commun seront organisés lorsque les conditions sanitaires le permettront», peut-on lire sur le communiqué officiel.

La suite après cette publicité

Le directeur général de la division « global football » du City Football Group Brian Marwood a expliqué au Télégramme le pourquoi du comment. «Maxime et moi partageons les mêmes points de vue sur le football. Notre collaboration a débuté lorsque nous étions en train de passer au crible les opportunités sur le marché français avec l’intention de réaliser une opération qui créerait de la valeur pour les deux parties. Le VOC est un club passionnant qui a l’ambition de monter en puissance au cours des prochaines saisons et une forte volonté de structuration professionnelle. Vannes est également une ville dynamique avec de bonnes infrastructures sportives et une municipalité qui soutient le sport. Il était naturel pour nous de prolonger notre relation avec Maxime Ray et la municipalité de Vannes au travers de cette collaboration technique. Nous aurons l’occasion de partager les meilleures pratiques en matière de détection des talents et de méthodes de formation, et d’explorer d’autres domaines d’intérêt commun dans l’univers du football», a-t-il expliqué. Après Troyes il y a quelques mois, le CFG continue à investir le marché français.

Plus d'infos

Commentaires