Dijon : le président Delcourt soulagé par l'arrêt du championnat

Le président du DFCO Olivier Delcourt
Le président du DFCO Olivier Delcourt ©Maxppp

Quelques heures après l'officialisation par la Ligue de football professionnel de l'arrêt définitif des championnats de Ligue 1 et de Ligue 2, les différents acteurs réagissent. En Ligue 1, le PSG a été sacré champion, devant l'Olympique de Marseille, qui participera à la C1, et le Stade Rennais, qui est lui invité à disputer le tour préliminaire de la plus grande des compétitions européennes. Dans le bas de tableau, le Dijon Football Côté d'Or termine l'exercice 2019/20 à la 16e place, juste devant l'ASSE et le Nîmes Olympique, avec un quotient supérieur à ceux d'Amiens (+0,25) et de Toulouse (+0,61), les deux équipes reléguées en Ligue 2.

Forcément, du côté de la Bourgogne, le temps est au soulagement. Interrogé par le Bien Public, le maintien acquis, le président du DFCO a fait part de son sentiment. « On ne peut pas dire que je sois content, mais je suis soulagé que la LFP ait suivi les directives du Président de la République et du Premier ministre, qui avait annoncé la fin de la saison mardi. Ces dernières heures, on a encore eu droit à des effusions de présidents de clubs sur lesquels je n’ai pas de commentaire à faire. On est dans une période de pandémie et de crise, et le principal est que l’on se sorte de ce Covid. Le foot n’est pas différent des autres sports et des entreprises. On se doit de respecter les décisions et de les commenter. Dijon se maintient en Ligue 1, c’est bien, je ne vais pas cracher dans la soupe. J’aurais préféré, sans hypocrisie, qu’on l’obtienne sur le terrain pour que l’équité sportive soit respectée. » Même son de cloche du côté de l'entraîneur, Stéphane Jobard. « Je suis soulagé de ne pas reprendre les entraînements mi-mai et la compétition au mois de juin. Il me semble que les conditions n’étaient pas optimales pour reprendre dans des conditions sanitaires décentes. Il y a trop de zones d’ombre autour de ce virus et de sa propagation pour permettre à une trentaine de personnes de se regrouper dans un centre d’entraînement. Je suis aussi content de savoir que l’on va repartir en Ligue 1 la saison prochaine, même si la saveur n’est pas la même. Le couperet est tombé d’un coup, on est du bon côté de la barrière. »

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires