PSG : les promesses des débutants Kays Ruiz et Arnaud Kalimuendo

S'ils n'ont pu éviter la défaite du Paris SG à Lens jeudi soir, Kays Ruiz et Arnaud Kalimuendo ont affiché de jolies promesses pour leur première apparition en Ligue 1.

Kays Ruiz et Arnaud Kalimuendo lors de Lens-PSG
Kays Ruiz et Arnaud Kalimuendo lors de Lens-PSG ©Maxppp
La suite après cette publicité

Le malheur des uns fait le bonheur des autres. Face à la cascade d'absents, Kays Ruiz et Arnaud Kalimuendo, tous deux âgés de 18 ans, ont eu l'occasion de faire leurs débuts en Ligue 1 sous la tunique du Paris SG face au RC Lens. Deux premières assez encourageantes, et ce, même si le champion de France sortant a été battu sur la pelouse de Bollaert-Delelis (1-0, match décalé de la 2e journée de L1).

Le jeune milieu de terrain, n° 36 dans le dos, a réalisé une première période plutôt intéressante. Très actif, l'ancien du FC Barcelone, qui a profité du forfait de dernière minute de l'Allemand Julian Draxler, ne s'est jamais caché, touchant beaucoup de ballons et combinant dès que possible avec Marco Verratti. Il y a eu du déchet, forcément, et des manques sur le plan physique, évidemment. Mais ses initiatives, comme cette frappe enroulée du droit à l'entrée de la surface (22e), et son culot technique balle au pied ont parfois éclairé un premier acte fermé et équilibré. Plus discret au retour des vestiaires, il a subi le coup d'accélérateur lensois et baissé le pied avant d'obtenir un coup franc dangereux (67e) et de céder sa place à Colin Dagba (68e).

Des limites, aussi...

Son partenaire, lui, a également montré de belles choses. Très disponible sur le front de l'attaque parisienne, le n° 29 s'est montré très à l'aise dans le jeu dos au but et a multiplié les appels. De l'envie et des efforts louables, mais peu d'occasions de briller, hormis une tentative de frappe contrée (16e), un bon décalage pour Ander Herrera (28e) et une ouverture un poil trop longue de Marco Verratti (40e).

Moins en vue au cours du second acte, il a tout de même fourni les efforts, étant un peu court sur un centre de Verratti (56e), avant de céder sa place au revenant Jesé Rodriguez (75e), qui n'a pas fait mieux que le pur produit du centre de formation parisien. Dans des circonstances forcément particulières, les deux jeunes pousses, que Thomas Tuchel a intégrées à son groupe depuis le début de la préparation estivale, n'ont pas raté leurs débuts, même si le résultat et l'expression collective n'étaient pas au rendez-vous. Auront-ils droit à une deuxième chance, dimanche, lors du classique face à l'Olympique de Marseille (3e journée de L1) ?

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires