L'avocat d'Aminata Diallo explique la recherche internet "casser une rotule"

Aminata Diallo ici contre Dijon
Aminata Diallo ici contre Dijon ©Maxppp

C'est une victoire symbolique pour Aminata Diallo. Suspectée dans l'agression dont a été victime Kheira Hamraoui, l'ex-joueuse du PSG a été remise en liberté sous contrôle judiciaire ce soir mais est toujours mise en examen pour "association de malfaiteurs" et "violences aggravées". Son avocat, Me Mourad Battikh, a pris la parole ce soir sur le plateau de l'émission Touche pas à mon poste sur C8. « Il n'y a aujourd'hui dans le dossier aucun élément matériel qui permette de relier Aminata Diallo aux agresseurs et à l'agression qu'a subie Kheira Hamraoui» déclare-t-il, écartant au passage une soi-disant concurrence entre les deux joueuses. «À ce moment-là, Aminata Diallo était titulaire au PSG et venait d'être rappelée en équipe de France.» D'après lui, sa cliente est devenue la victime médiatique de cette affaire. « Aminata Diallo est lynchée dans les médias depuis plusieurs jours, depuis plusieurs semaines. C'est absolument inacceptable. » Il déplore également les articles de presse récemment sortis. Il réfléchit même à porter plainte contre Le Parisien, qui s'appuie sur des éléments recensés par les enquêteurs.

La suite après cette publicité

Enfin, il revient sur cette fameuse recherche sur internet de Diallo, précisant qu'elle n'avait pas tapé au clavier "comment casser une rotule" mais "casser une rotule". « Si on prend cet élément-là sans exploiter les recherches qui ont été faites avant et celles qui ont été faites après, on peut faire dire à peu près n'importe quoi. » Selon Me Mourad Battikh, cette requête sur un moteur de recherche est liée à Jordan Marié, joueur de Dijon. «Il faisait son retour le 23 octobre, quelques jours avant cette recherche d'Aminata Diallo. Il allait jouer son match, à Grenoble, d'où est originaire Aminata Diallo. Devinez ce qui est arrivé à Jordan Marié ? Il s'est cassé la rotule. Il parle de sa rotule en disant qu'elle est en angle droit».

Plus d'infos

Commentaires