CdM 2022, France-Angleterre : Arsène Wenger évoque une "finale avant l'heure"

Par Josué Cassé
2 min.
CdM 2022, France-Angleterre : Arsène Wenger évoque une "finale avant l'heure" @Maxppp
La suite après cette publicité

Le rendez-vous tant attendu se rapproche. Ce samedi à 20 heures, l'équipe de France croisera, en effet, le fer avec l'Angleterre dans la défense de son titre mondial. Un quart de finale d'ores et déjà excitant sur lequel Arsène Wenger est revenu lors d'un entretien accordé à L'Equipe. L'occasion, pour lui, de livrer son pronostic et de faire l'état des forces en présence. «La France dispose de vrais atouts sur les côtés, avec notamment la relation entre (Theo) Hernandez et (Kylian) Mbappé. Une équipe qui veut gagner la Coupe du monde doit apprendre plus vite que les autres à trouver son équilibre et la France a su très bien le faire dans ce Mondial : (Jules) Koundé compense les montées de Hernandez en adoptant un profil plus conservateur, un peu comme (Blaise) Matuidi le faisait en 2018 quand Mbappé évoluait à droite», a tout d'abord assuré l'ancien technicien des Gunners avant de détailler.

«Depuis six mois, je dis que la France peut conserver son titre, malgré les forfaits (Karim Benzema, Paul Pogba, N'Golo Kanté...). Elle a connu une désillusion à l'Euro l'an dernier (élimination contre la Suisse en huitièmes de finale, 3-3, 4-5 aux t.a.b.), qui a créé une remise en question. C'est un groupe jeune, qui a faim, qui ne se sent pas au bout de l'aventure. J'ajoute que la France dispose d'un potentiel, au niveau de la puissance physique, nettement supérieur à celui des autres équipes, à l'exception peut-être de... l'Angleterre. Dans ce domaine, les milieux anglais, et notamment (Jude) Bellingham, peuvent être très performants. C'est pour ça que l'Angleterre est peut-être l'équipe qui a le plus de chances de faire mal à la France dans cette compétition. C'est la finale avant l'heure...»

À lire EdF : Didier Deschamps en remet une couche sur Raphaël Varane
La suite après cette publicité
La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité