Ça se tend sérieusement entre David Alaba et le Bayern Munich !

En fin de contrat dans un an au Bayern Munich, David Alaba n'a toujours pas trouvé d'accord avec sa direction pour étendre son bail. Et les dernières nouvelles venues d'Allemagne ne devraient pas rassurer les supporters de l'écurie allemande.

David Alaba, défenseur du Bayern Munich
David Alaba, défenseur du Bayern Munich ©Maxppp

Une épine dans le pied du Bayern Munich. Depuis plusieurs mois maintenant, les pensionnaires de l'Allianz Arena tentent de faire prolonger David Alaba (28 ans). Devenu l'un des cadres de l'équipe au fur et à mesure, l'Autrichien arrivera en fin de contrat en juin 2021. Une situation qui ne plaît pas beaucoup aux Allemands, réputés pour être pragmatiques et pour avoir un bon sens de l'anticipation. Mais le polyvalent latéral gauche ne semble pas être pressé et veut visiblement dicter sa loi et le tempo. Interrogé à son sujet il y a quelques jours en conférence de presse à l'occasion de la présentation de Leroy Sané, Karl-Heinz Rummenigge avait expliqué dans un premier temps: «tous les deux (Alaba et Alcantara) sont sous contrat jusqu'au 30 juin 2021. Ils participeront au 1/8e de finale contre Chelsea. Si nous nous qualifions, ils joueront définitivement le tournoi à Lisbonne avec nous. Donc nous verrons».

La suite après cette publicité

Puis, il s'était attardé sur le cas de l'Autrichien. «Hasan Salihamidžić est en discussions avec l'agent de David. Jusqu'à présent, nous n'avons pas trouvé de solution. Nous voulons prolonger son contrat. Si nous n'y arrivons pas, nous devrons regarder d'autres options. (...) En principe, c'est bien qu'il puisse s'imaginer rester à Munich. Ce n'est pas un secret que les contrats sont une question d'argent. Nous avons posé nos cartes sur la table, maintenant c'est à David et ses agents de voir. (...) En ce qui concerne les salaires, certains agents semblent penser que malgré le coronavirus, le soleil brille toujours. Ce n'est pas le cas. Peut-être y a-t-il une chance de trouver un compromis. (...) C'est important que David décide ce qu'il veut faire. Aimerait-il faire quelque chose d'autre ? Si c'est oui, vous devez vous montrer compréhensifs ».

Des négociations rompues entre les deux parties

Une semaine après ces déclarations, la situation semble plus tendue que jamais entre les deux clans. SportBild fait état de tensions lors des derniers entretiens entre les différentes parties. Le média allemand raconte qu'une rencontre a eu lieu au restaurant en juin. En plus de Karl-Heinz Rummenigge, Hasan Salihamidžić était présent afin d'échanger avec le père du joueur, Georges, et son représentant, Pini Zahavi. Mais au lieu de se rapprocher d'un accord, les deux parties ont été en discorde. Le point culminant aurait été lorsque Zahavi, qui réclame un salaire annuel de 20 millions d'euros pour son client, aurait répondu aux dirigeant du Bayern qu'ils auraient de l'argent à l'avenir. Des propos qui auraient mis Salihamidžić dans une colère noire. Ce dernier aurait demandé à l'agent d'Alaba dans quel monde il vivait, lui qui lui avait expliqué un peu plus tôt justement que la crise liée au Covid-19 avait impacté le club et le marché.

Un épisode qui traduit bien la crise qui couve entre l'écurie allemande et les proches du défenseur autrichien. SportBild explique ainsi que les négociations sont actuellement rompues et au point mort. Toutefois, les vainqueurs de la Bundesliga 2020 espèrent toujours réussir à prolonger David Alaba. Mais il est certain que ce ne sera pas au prix demandé. Ils ne sont pas disposés à lui donner un salaire de 20 millions d'euros par an. Ce qui ne plairait pas du tout à Pini Zahavi, qui aurait ainsi menacé que son joueur parte libre et gratuitement dans un an. Il aurait également évoqué le Paris Saint-Germain et Manchester City, même si à l'heure actuelle aucune offre n'est arrivée à Munich. Et le joueur dans tout ça ? Eh bien il se concentrerait sur sa fin de saison et serait déchiré entre les deux parties, lui qui n'a pas encore tranché pour son avenir. Cela promet encore quelques rebondissements et des maux de têtes pour les dirigeants munichois.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires