Juventus : comment Maurizio Sarri s'est mis son vestiaire à dos

Tout juste viré par la Juventus Turin, qui a donc nommé André Pirlo à sa place, Maurizio Sarri tenait une attitude particulière qui n'a pas plu à grand monde dans le vestiaire. On peut même dire qu'il a agacé plus d'un joueur et pas des moindres.

Douglas Costa ne gardera pas de très bons souvenirs de Sarri
Douglas Costa ne gardera pas de très bons souvenirs de Sarri ©Maxppp

Les langues n'ont pas tardé à se délier. Moins de 48 heures après l'élimination en Ligue des Champions et à peine moins de 24 heures après le licenciement de Maurizio Sarri, on commence à comprendre que l'ambiance était particulièrement tendue au sein du vestiaire de la Juventus. On peut même dire que le fossé était largement creusé entre l'entraîneur et ses joueurs. Hier, il y a déjà eu l'affaire des "like". Emre Can et Mario Mandzukic, deux joueurs partis en cours de saison de la Vieille Dame, et Douglas Costa ont réagi positivement, du moins leur compte officiel, au post de la Juventus annonçant le départ de Sarri. Ce n'est que le début car le Corriere della Sera va plus loin aujourd’hui.

La suite après cette publicité

Le journal italien dévoile quelques histoires qui ne pouvaient être révélées avant le licenciement de l'ancien coach de Naples ou encore de Chelsea. Il y a d'abord ce match amical face à Tottenham le 21 juillet 2019 qui s'est achevé par une défaite 3-2. À la mi-temps, les Turinois sont menés 1-0 et Sarri s'autorise une blague qui ne passe pas inaperçue. «Mais comment ai-je pu perdre deux scudetti contre vous», sort-il entre hilarité et colère face à un vestiaire un peu médusé. Premier accroc et ce sera loin d'être le seul dans une saison qui se sera tout de même achevée avec un nouveau titre de champion d'Italie.

Entre mauvaise blague, reproches à Ronaldo et abus de cigarettes, les reproches sont nombreux

Déjà durant l'été de son arrivée, c'est lui qui a voulu aller à la rencontre de Ronaldo sur son yacht (et non l'inverse), qui était alors en vacances. Une première erreur selon le média puisqu'à partir de ce jour-là, il y aura le Portugais et le reste du groupe dans la tête de l'entraîneur, qui a même osé demander un plan de jeu au joueur pour en planifier un autre en cas d'absence de CR7. Seulement, Sarri finira par faire sauter la confiance qu'il tentait d'installer avec le quintuple ballon d'Or. À force d'entendre son coach lui répéter à l'excès de jouer en deux touches de balle durant les séances d'entraînement, la star a fini par saturer. Du côté de Buffon, Sarri lui reprochait d'être trop distant lorsqu'il ne jouait pas, laissant l'entraîneur un peu seul face au groupe dans ses prises de parole.

Enfin la meilleure anecdote est peut-être à mettre à l'actif de Douglas Costa. Alors que le Brésilien occupait une place de choix dans l'esprit de Sarri à son arrivée en début de saison, il a rapidement déchanté. Pas à cause de ses performances individuelles, ni collectives ou même des consignes imposées mais parce que le technicien italien fumait trop près de lui. Tous ces éléments ont abouti à un «rejet technique» dixit le Corriere della Sera de l'équipe envers l'homme de 61 ans. Le média précise tout de même que ce dernier avait quelques soutiens dans le vestiaire, en particulier Paulo Dybala mais aussi Miralem Pjanic, qui va lui aussi quitter le club durant cette intersaison.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires