Real Madrid : la vieille garde du vestiaire a encore sauvé Zinedine Zidane

Une nouvelle fois sur la sellette au Real Madrid, Zidane a pu compter sur les cadres du vestiaire pour relever la tête.

Zinedine Zidane sur le banc
Zinedine Zidane sur le banc ©Maxppp
La suite après cette publicité

Zinedine Zidane est malmené par la presse et les supporters mais le vestiaire est toujours derrière lui. C'est même toujours lorsque le coach madrilène est en pleine tempête que les grognards se serrent les coudes autour de lui. Après un nul en Liga contre Osasuna, et deux défaites en Supercoupe face à l'Athletic et surtout Alcoyano, modeste club de troisième division en Copa del Rey, la victoire était impérative lors du déplacement à Alavés ce samedi.

Sans le Français présent sur le banc, touché en raison d'un test positif au Covid-19, le Real Madrid n'a pas tremblé. Ce sont surtout les cadres, ceux qui ont tout connu avec Zidane, notamment les victoires en Ligue des Champions, qui ont répondu présents. Benzema s'est offert un doublé, Casemiro a marqué, Modric et Kroos ont retrouvé des jambes. Toujours défendu bec et ongles depuis son arrivée par son entraîneur, Hazard a inscrit son premier but depuis le 25 novembre.

Les grognards ont encore répondu présents

«Zidane était très heureux de l'attitude et du jeu de l'équipe. J'ai félicité les joueurs comme il l'aurait fait. Il n'y a rien de spécial. Chaque match est une histoire différente. Je suis content des trois points et de la performance de l'équipe. Nous allons nous reposer et préparer la prochaine rencontre face à Levante» exposait David Bettoni en conférence de presse après la rencontre, rejoint dans ses propos par Karim Benzema en zone mixte.

«Ça a été un bon match qui nous fait du bien pour la confiance. Nous savons que chaque rencontre et chaque adversaire sont difficiles. Ce soir, nous sommes tous entrés sur le terrain avec l'envie de bien jouer et ça a été un bon match pour nous. Les buts, les centres et les passes sont le fruit du travail de chaque jour, ce soir tout s'est bien passé» s'est félicité l'attaquant, qui s'est permis de réchauffer la place de son entraîneur.

Comme en octobre après les défaites contre le Shakhtar en Ligue des Champions et en Liga contre Cadix, puis en novembre contre Alavés déjà et ces mêmes Ukrainiens, le Real Madrid a su relever la tête dans les moments les plus tendus. A chaque fois, Zidane jouait sa tête sur le match suivant et est allé gagner au Nou Camp face au Barça, puis à Séville un mois plus tard. Le technicien a la tête dure et peut compter sur les hommes forts du vestiaire pour le sortir de la crise.

Plus d'infos

Commentaires