Mercato : l'OM avance au rythme des départs

L'Olympique de Marseille est au complet numériquement parlant. Mais Pablo Longoria n'a toujours pas vendu d'éléments. Petit bilan à quelques encablures de la fin du mercato.

Jorge Sampaoli et Pablo Longoria présentent Cédric Bakambu
Jorge Sampaoli et Pablo Longoria présentent Cédric Bakambu ©Maxppp
La suite après cette publicité

Le mercato estival va s'achever d'ici quelques petits jours. Dans les gros clubs de Ligue 1, c'est probablement l'Olympique de Marseille qui a connu le plus de chamboulement en ce chaud mois de janvier. Jordan Amavi a été prêté du côté de Nice et Dario Benedetto, alors prêté à Elche, a été transféré dans sa maison, à Boca Juniors.

Si Jorge Sampaoli avait expliqué qu'il voulait quatre ou cinq recrues, il a admis qu'il avait quelque peu exagéré : « je dois gagner, je suis là pour ça. On connaît la difficulté du marché actuel. Les besoins du coach sont liés au fait que je doive survivre, je préfère exagérer plutôt qu'être court. Nous sommes dans un marché d'opportunités, je ne peux pas choisir quel joueur je veux, mais trouver un élément qui se rapproche le plus. On en a parlé, numériquement, c'est correct. Nous sommes couverts avec l'arrivée de Kolasinac et de Bakambu. Pour le reste on va voir comment évoluent le marché et l'effectif, il peut y avoir des départs. On change un petit peu notre stratégie à chaque fois. Personnellement, tous les jours, j'espère garder mon effectif et voir s'il y a des opportunités, on peut essayer. Je ne choisis pas un joueur en particulier, c'est impossible. Ce n'est pas possible de faire autrement. D'autres clubs sont dans cette situation. On discute avec le président pour voir comment on peut faire ».

Numériquement l'OM est complet

En effet, qui dit deux départs, dit deux arrivées. Dans un contexte financier compliqué, avec une Direction nationale de gestion des clubs (DNCG) qui surveille la masse salariale, Pablo Longoria devait impérativement libérer des salaires pour pouvoir inscrire des nouveaux joueurs dans l'effectif. Avec ces deux départs. Cedric Bakambu, libre depuis son départ de Chine, et Sead Kolasinac, libéré par Arsenal, sont arrivés.

Pour le moment, le mercato phocéen est terminé, en tout cas dans le sens des arrivées. En tout cas, si aucun départ ne se fait. Pourtant, c'est bien un point clé depuis plusieurs années. Premier cas à régler celui de Boubacar Kamara. Le milieu de terrain, formé à l'OM, est en fin de contrat en juin et devrait donc partir libre. Pablo Longoria, en marge de la présentation de Sead Kolasinac, l'a répété, ce n'est pas agréable d'avoir des joueurs en fin de contrat. Mais, sauf alignement improbable des planètes, Kamara devrait bien quitter libre le club et ne pas partir cet hiver.

Alvaro le plus grand candidat à un départ

Les ventes à l'OM, c'est compliqué. Le président espagnol de l'OM comptait peut-être sur le retour au premier plan de Duje Caleta-Car pour avoir des offres. Pour le moment, il y a quelques pistes en Italie, mais pas en Angleterre, pays qui a les faveurs du Croate. Des rebondissements ne sont jamais à exclure en toute fin de mercato.

La défense est devenue un secteur de jeu bien chargé à Marseille. C'est pour cela que le club aimerait se débarrasser d'Alvaro Gonzalez, pourtant prolongé jusqu'en 2024 en fin de saison dernière. Rétrogradé dans la hiérarchie des défenseurs par Jorge Sampaoli, il n'est pour l'instant pas favorable à un départ. Pourtant, s'il y en a un, c'est bien lui. Le cas Mandanda, qui ne joue plus, sera aussi l'un des derniers dossiers chauds.

Sauf offre mirobolante de dernière minute en provenance d'outre-Manche, Bamba Dieng, actuellement à la Coupe d'Afrique des Nations avec le Sénégal, va rester aussi dans la Cité Phocéenne. En termes d'arrivée, donc, l'OM a rempli ses objectifs. Pour les ventes, ce n'est toujours pas le cas. Mais il reste quelques jours et Pablo Longoria les aime bien...

Plus d'infos

Commentaires