Massimilano Allegri dessine les contours de sa nouvelle Juventus

De retour à l'œuvre à la Juventus, Max Allegri effectuait sa première conférence de presse.

Massimiliano Allegri ici vainqueur d'un titre avec la Juventus
Massimiliano Allegri ici vainqueur d'un titre avec la Juventus ©Maxppp
La suite après cette publicité

À la Juventus, on rejoue Retour vers le futur. Deux ans après son départ, Massimiliano Allegri a fait son retour dans le Piémont. Les deux dernières saisons sous la houlette de Maurizio Sarri et d'Andrea Pirlo ont été éprouvantes. Le pragmatique Allegri et sa fameuse théorie du corto muso (museau court en VF, concept très simpliste consistant à obtenir un plus grand nombre de points en championnat que ses adversaires pour l'emporter, ndlr) viennent pour remettre de l'ordre dans la maison turinoise et reconquérir un scudetto, abandonné à l'Inter pour la première fois depuis dix ans. Allegri a déjà retrouvé le groupe et la plupart des joueurs étaient présents lors de son départ.

«J'ai recommencé avec beaucoup d'émotion et de plaisir, comme lorsque j'ai commencé à entraîner. Je suis avec un groupe de jeunes joueurs bourrés de qualités, qui rejoignent l'équipe première. C'est un nouveau cycle ici, réfléchissons à l'avenir. Il y a beaucoup de jeunes. Ils seront une valeur ajoutée et l'avenir du club. Puis il y a les plus expérimentés, comme Chiellini, Bonucci et Ronaldo. Ils sont des exemples pour les jeunes. Nous démarrons un nouveau cycle et nous devons atteindre les objectifs», prévient l'entraîneur bianconero, qui a signé pour 4 ans, lors de sa conférence de présentation ce mardi. L'Italien de 53 ans semble donc d'ores et déjà compter sur le quintuple Ballon d'Or portugais, malgré les rumeurs qui envoyaient parfois ce dernier loin de la Juve.

Allegri compte sur Ronaldo...

«C'est un grand champion, extraordinaire et intelligent. Hier, il est revenu, nous avons parlé, comme je l'ai fait avec tout le monde. Je lui ai dit que c'était une année importante et que j'étais heureux de le retrouver. Il a une responsabilité plus grande qu'il y a trois ans, quand il y avait une équipe très expérimentée. Aujourd'hui, en plus de mettre ses qualités sur le terrain, j'attends aussi des choses de lui en termes de responsabilités.» Chiellini aussi sera vraisemblablement là, lui qui est libre depuis le 30 juin dernier. Actuellement en vacances, le récent champion d'Europe signera un nouveau contrat dès son retour, a assuré Agnelli, le président turinois, présent lors de ce point presse.

«Il joue avec nous depuis 20 ans. Il me semblait ridicule d'interrompre ses vacances pour le faire signer. Chiellini n'est absolument pas un problème.» Il sera même capitaine et Dybala le vice-capitaine. L'Argentin, dont le contrat se termine dans un an, entre bel et bien dans les plans du nouvel entraîneur. «Les stats parlent pour lui. Cette année, il a la chance de se racheter de la saison dernière. Maintenant, il entre dans un âge mûr. J'ai eu une très bonne perception. J'ai laissé un très jeune garçon et j'ai retrouvé un homme. J'attends beaucoup de lui », assure Allegri, concédant tout de même qu'il n'a pas eu le temps d'analyser tout le monde comme Kulusevski, revenu hier seulement à l'entraînement.

Et sur Rabiot

En revanche, il y en a un autre qui a la confiance du nouveau Mister, c'est Adrien Rabiot. Allegri attend d'ailleurs que le Français s'affirme encore un peu plus pour devenir un élément indispensable à sa Juventus. «Rabiot est un joueur important mais il doit marquer. McKennie est celui qui a l'instinct du but au milieu. Il y a beaucoup de joueurs qui ont le potentiel de marquer comme Chiesa, Morata, Kulusevski, ainsi que Dybala et CR7 bien sûr.» Reste à savoir où joueront les deux derniers joueurs cités sur le terrain et comment les associer. «Peu importe où est situé Ronaldo, je suis sûr qu'il marquera. Ensuite, nous verrons où il débutera. Quand ils s'entraînent, lui et Dybala sont deux snipers devant le but.» La concurrence est prévenue.

Plus d'infos

Commentaires