OM : Jorge Sampaoli, des mois de passions et de frustrations

Arrivé à l'Olympique de Marseille en mars 2021, Jorge Sampaoli a décidé de quitter la Canebière à la surprise générale. Convaincant sur le plan comptable, l'Argentin laisse, malgré tout, derrière lui quelques interrogations. Entre coups de pression et incompréhensions, retour sur un passage contrasté pour les supporters marseillais.

Jorge Sampaoli lors d'OM-ASSE
Jorge Sampaoli lors d'OM-ASSE ©Maxppp
La suite après cette publicité

«La vie est un roman dont on sait déjà comment il se termine : à la fin, le héros meurt. Le plus important n’est donc pas comment notre histoire s’achève, mais comment nous en remplissons les pages. Car la vie, comme un roman, doit être une aventure. Et les aventures, ce sont les vacances de la vie», narrait Joël Dicker dans L'Enigme de la chambre 622. Héros d'un collectif séduisant au cours de la saison 2021-2022, Jorge Sampaoli vient lui de terminer son bain de soleil sur la Canebière. Une énigme pour certains, une suite logique pour d'autres mais surtout le résultat d'un désaccord prégnant entre sa volonté de recruter des joueurs prêts pour l'Europe et celle de son président de faire face à une réalité financière difficile.

«L’Olympique de Marseille et Jorge Sampaoli annoncent leur décision commune de mettre fin à leur collaboration. Jorge Sampaoli est le premier entraineur à qui Pablo Longoria a souhaité confier le destin de l’équipe première en février 2021». Comme annoncé par l’Olympique de Marseille, vendredi, l’ancien sélectionneur du Chili et le vice-champion de France a donc quitté ses fonctions d'entraîneur. Une annonce inattendue, qui plus est après la saison réalisée par le club phocéen. Dauphin du PSG en championnat, l'OM s'apprête ainsi à disputer la Ligue des Champions mais c'est peut-être là que le bât blesse pour celui que l'on surnomme El Pelado.

Des divergences autour du mercato !

Déterminé à coacher une équipe compétitive et ainsi faire bonne figure sur la scène européenne, le technicien argentin ne sentira finalement jamais le parfum de la C1 dans l'antre de l'Orange Vélodrome. Un échec pour celui qui semblait parfaitement taillé pour revêtir le costume de héros dans la cité phocéenne. Un dénouement inévitable, en revanche, au regard de ses divergences avec son président Pablo Longoria quant au mercato estival. «Mon rythme et mes objectifs ne sont pas les mêmes que celui des dirigeants», déclarait-il, en ce sens, sur Instagram quelques minutes après l’officialisation de son départ.

Une ultime déclaration symbolisant des mois de frustrations pour le natif de Casilda. Désireux de voir le club marseillais grandir, Sampaoli n'a, en effet, jamais caché son impatience à l'approche des différents mercatos vécus sur le banc marseillais. «Je ne sais pas si je serai là la saison prochaine. (...) La réalité est de savoir si on veut la Ligue des Champions pour de l'argent ou pour être compétitifs dans cette compétition. Il faut être clair, être sincère, ne mentir à personne. Voulons-nous jouer la Ligue des champions ou nous qualifier pour assainir les finances ?» lâchait-il d'ailleurs avant la dernière journée de Ligue 1 contre Strasbourg, le 19 mai dernier.

Des avis opposés sur la Canebière !

Acclamé par certains, chahuté par d'autres, Jorge Sampaoli a par ailleurs imprimé sa marque de fabrique au sein de la formation marseillaise. Pour le plus grand bonheur d'une partie des suiveurs du club phocéen, pour le plus grand malheur d'une autre. Un football total, des systèmes hybrides, une obsession pour le football spectaculaire. Autant d'ingrédients demandés par le désormais ancien coach marseillais qui n'aura finalement pas forcément fait l'unanimité. Encore moins sur la durée. Défenseur de la manière plus que du résultat, l'ancien sélectionneur de l'Albiceleste a également agacé.

Critiqué dans les médias, tancé à plusieurs reprises par le peuple olympien, Sampaoli n'a cependant jamais abandonné son franc-parler. «Il y a une semaine nous étions la meilleure défense d'Europe, aujourd'hui nous serions la pire. Tout ça, ce sont des analyses de comptoir au café du commerce. Je ne regarde ni les critiques ni les éloges. Pour moi, l’analyse est bien plus profonde que celle qu’on pourrait faire au bar», s'emportait-il, en ce sens, au soir de l’élimination de l’OM contre Nice en quart de finale de Coupe de France (4-1), cinq jours seulement après la superbe victoire face au SCO d'Angers (5-2).

«Je ne suis pas venu pour avoir des résultats dans l'urgence, mais pour grandir et évaluer la situation pour l'avenir». Porté par la volonté d'amener une philosophie de jeu certaine et concrète au sein de son groupe, Jorge Sampaoli a souvent étonné, parfois agacé mais globalement réussi. Deuxième de Ligue 1 à la tête du club marseillais la saison dernière, l'Argentin a donc permis aux Ciel et Blanc de retrouver le chemin de l'Europe. Une consécration sportive qui n'efface pas l'image d'un entraîneur tout autant discuté qu'adulé au cœur de la cité phocéenne. Reste désormais à connaître le nom de son successeur qui aura donc la lourde tâche de bâtir un collectif suffisamment armé pour les joutes européennes.

Plus d'infos

Commentaires