CdM 2018 et 2022 : la Russie et le Qatar répondent aux accusations de corruption

La justice américaine a ravivé lundi soir les accusations de corruption pour l'attribution de la Coupe du monde 2018 à la Russie et l'édition 2022 au Qatar. Une affaire pour laquelle la FIFA a accepté d'apporter sa contribution lors de l'enquête alors que certains de ses anciens membres ont fait l'objet d'enquêtes pour corruption. Néanmoins, la Russie qui a organisé le dernier mondial n'a pas apprécié ces accusations. Le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a répondu de vive voix auprès de la presse russe : «la Russie a reçu de façon tout à fait légale le droit d'organiser la Coupe du monde. Ce n'est pas lié à de quelconques pots-de-vin, nous démentons cela catégoriquement. La Russie a organisé la meilleure Coupe du monde de football de l'histoire. Nous en sommes fiers.»

Le Qatar par le biais du Comité suprême du Mondial 2022 a également répondu à ses accusations comme le relaye notamment L'Equipe : «(Le Qatar ndlr) dément fermement les allégations contenues dans les documents. Malgré des années de fausses accusations, aucune preuve n'a jamais été produite qui démontrerait que le Qatar a obtenu l'organisation du Mondial de manière douteuse ou par des moyens contrevenant aux règles strictes de la FIFA.» Il reste désormais à attendre les prochaines découvertes sur cette affaire qui durent depuis désormais quelques années.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires