Didier Deschamps sait ce dont il a besoin pour la Coupe du Monde 2022

Noël Le Graët et Didier Deschamps en grandes discussions avant France-Suisse
Noël Le Graët et Didier Deschamps en grandes discussions avant France-Suisse ©Maxppp

Invité sur le plateau de RTL dans le cadre de la campagne de l'opération Pièces Jaunes, le sélectionneur de l'équipe de France Didier Deschamps a été questionné sur l'impact qu'il pourrait avoir dans les décisions liées aux jauges de spectateurs dans les stades. L'entraîneur des Bleus a botté en touche, préférant rester dans le cadre de sa fonction : «écoutez, chacun à sa place. Je peux avoir un avis et à la limite le donner, mais ce n'est pas de mon ressort de rentrer dans ces discussions-là. Je suis sélectionneur. J'ai un président, il y a une responsabilité c'est la Fédération, donc c'est à mon président, avec évidemment le gouvernement, d'avoir des discussions s'il a à être sollicité. Les décisions sont prises par les décideurs. Moi je décide à mon niveau, sur le plan sportif. Après, je m'adapte, c'est le maître-mot.»

La suite après cette publicité

L'ancien joueur de la Juventus ne dit donc pas ce qu'il pense des jauges dans les stades mais affirme tout de même qu'il y a une grosse différence à jouer dans un stade plein ou dans un à huis-clos : «cela a beaucoup pesé de jouer dans des stades à huis-clos. On ne va se plaindre non plus parce qu'il y a pire, beaucoup d'activités qui étaient arrêtés. Nous, on a pu continuer à jouer, mais le sport et le football, sans spectateur c'est pas la même chose.» Il conclut en précisant la chose la plus importante avant de se lancer dans la conquête d'un deuxième sacre mondial consécutif : «avant toute autre chose, il faudra y aller en pleine santé. Après la période que nous sommes en train de vivre et qui est loin d'être terminée encore malheureusement, la santé est primordiale. Évidemment après il y a d'autres éléments qui rentrent en ligne de compte, mais pour pouvoir vivre et bien vivre il faut avoir la santé.»

Plus d'infos

Commentaires