Manchester City : Pep Guardiola règle ses comptes !

Hier, le Tribunal Arbitral du Sport a décidé de donner raison à Manchester City, initialement suspendu de toute coupe d'Europe pour les deux prochaines saisons. Une décision qui a forcément été très bien accueillie du côté des Skyblues et de Pep Guardiola. Ce dernier n'a en revanche pas manqué l'occasion de régler quelques comptes.

Pep Guardiola, l'entraîneur de Manchester City
Pep Guardiola, l'entraîneur de Manchester City ©Maxppp

Manchester City peut respirer. Hier, les Skyblues ont été blanchis par le Tribunal Arbitral du Sport, qui avait été saisi il y a quelques semaines. En effet, le TAS a décidé de donner raison aux Citizens, qui avaient été pourtant suspendus de toute coupe d'Europe pour les deux prochaines saisons (2020-21, 2021-22). «L’affaire concerne le recours déposé par Manchester City FC contre la décision de la Chambre arbitrale de l'organe de contrôle financier des clubs de l'UEFA en date du 14 février 2020 à qui a été reproché d'avoir enfreint le Règlement de l'UEFA sur l'octroi de licence aux clubs et le fair-play financier et sanctionné de l'exclusion des compétitions interclubs de l'UEFA pour les deux prochaines saisons et condamné à une amende de 30 millions d'euros. À l'issue de l'audience, le comité du TAS a délibéré et conclu que la décision rendue le 14 février 2020 par la chambre d'arbitrage devait être annulée et remplacée par la suivante : Manchester City a contrevenu à l'article 56 du Règlement sur les licences des clubs et le fair-play financier. Manchester City paiera une amende de 10 000 000 EUR à l'UEFA, dans un délai de 30 jours à compter de la date de délivrance de la sentence arbitrale», a expliqué le TAS dans un communiqué de presse.

La suite après cette publicité

Guardiola approuve la décision du TAS...

Une décision qui a fait grand bruit en Europe et qui a été un véritable coup dur pour le fair-play financier et l'UEFA. L'instance dirigeante du football européen a indiqué : « L’UEFA prend note de la décision prise par le Tribunal arbitral du sport de réduire la sanction imposée au Manchester City FC par l'instance indépendante de contrôle financier des clubs de l'UEFA pour violation présumée du règlement de l'UEFA sur les licences de club et le fair-play financier. (…) Au cours des dernières années, le fair-play financier a joué un rôle important en protégeant les clubs et en les aidant à devenir financièrement viables et l'UEFA et l’ECA restent attachées à ses principes. L'UEFA ne fera aucun autre commentaire à ce sujet ». Ce que Pep Guardiola n'a pas manqué de faire lui. Discret sur le sujet, l'entraîneur espagnol avait indiqué qu'il parlerait une fois la décision du TAS dévoilée. Le coach de Man City a tenu parole.

Et ce mardi en conférence de presse, il a réagi à cette décision tout en réglant au passage ses comptes avec l'UEFA mais aussi certains personnalités, dont Klopp et Mourinho qui ont critiqué la décision du TAS. «Je suis très content de la décision du TAS, qui montre que tout ce que les gens disaient à propos du club n'est pas vrai, et de pouvoir défendre sur le terrain ce qu'on a gagné sur le terrain. Comme je l'ai dit à plusieurs reprises, si nous avions fait quelque chose de mal, nous aurions accepté la décision de l'UEFA et du TAS. Nous pouvons nous défendre. Nous en avons le droit quand nous pensons que ce que nous avons fait est correct. Ce serait bien (que les critiques s'arrêtent), mais je ne pense pas, au vu de ce qu'il s'est passé ces dernières années, au vu des gens qui ont parlé de nous. J'aimerais dire, regardez nous dans les yeux et dites-nous les choses en face et venez sur le terrain pour jouer. Et après, s'ils nous battent, on se serrera la main et on les félicitera. Ils ont perdu sur le terrain. Ils doivent venir nous battre sur le terrain, c'est le sport».

...et règle ses comptes !

Il a enchaîné : «nous pourrons jouer la Champions League la saison prochaine parce que ce qu'on a fait n'est pas mal (...) Nous avons fait du chemin en 10 ans. Nous avons investi beaucoup d'argent, comme beaucoup d'autres. On l'a fait de la bonne façon. Nous n'avons pas été bannis parce qu'on a suivi les règles du fair-play financier. Si nous ne l'avions pas fait, nous aurions été bannis. Comme ces dernières années, on va essayer de gagner sur le terrain. Les gens n'oublient pas, on a été touchés. Mais on a montré que c'était faux. C'est pourquoi les gens devraient être heureux, ou au moins l'accepter : on pourrait se plaindre et on ne l'a pas fait».

Enfin, l'ancien entraîneur du FC Barcelone et du Bayern Munich a tenu à parler de son cas personnel, lui qui a été pointé du doigt. «C'est le moment (de parler des contrats). Nous avons un mois devant nous. Un an de plus, c'est très long, pour un manager. J'étais heureux et je le suis encore. On a du temps pour en parler. Ma situation personnelle est claire, j'ai dit il y a un mois que je resterais, peu importe la décision du TAS concernant la Champions League. Certaines personnes en Angleterre ont suggéré qu'on aille en League 2. Je serais resté». La question ne se posera donc pas pour Pep Guardiola et Manchester City, qui continueront à évoluer au plus haut niveau.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires