Espagne : une partie du vestiaire du Real Madrid a poussé pour le départ de Luis Enrique

Par Matthieu Margueritte
2 min.
Espagne : une partie du vestiaire du Real Madrid a poussé pour le départ de Luis Enrique @Maxppp

L'élimination de la Roja dès les huitièmes de finale du Mondial 2022 a entraîné le départ du sélectionneur Luis Enrique. Une excellente nouvelle pour les joueurs de la Casa Blanca.

La suite après cette publicité

Le communiqué vient de tomber à l'instant. Luis Enrique ne reste pas aux commandes de l’équipe d’Espagne. Pas mal critiqué avant le début de la Coupe du Monde 2022, le boss de la Roja n’avait plus la cote auprès des inconditionnels de la Seleccion depuis l’élimination en huitième de finale face au Maroc.

Ces dernières heures, la liste de ses possibles successeurs a déjà été dressée alors que le sort de Luis Enrique a été officiellement scellé ce jeudi. Une triste nouvelle forcément pour l’intéressé, mais pas pour tous. Si l’on en croit le média Defensa Central, une partie du vestiaire du Real Madrid souhaitait ardemment que le départ de Luis Enrique soit confirmé.

À lire Le retour de Mason Greenwood à MU fait polémique, la victoire amère du Real Madrid fait réagir l’Espagne

Les Merengues soulagés

L’information n’est pas spécialement surprenante puisque le sélectionneur ibérique ne faisait pas vraiment de place aux Merengues dans ses listes. Pour cette Coupe du Monde, l’ancien coach du FC Barcelone n’en avait emmené que deux avec lui au Qatar (Marco Asensio, Dani Carvajal). Un faible contingent qui n’existait même pas l’an dernier puisqu’aucun Madrilène n’avait été convoqué pour l’Euro 2021.

La suite après cette publicité

Pas difficile de comprendre que les stars espagnoles du Real Madrid ne prendront pas mal le départ de Luis Enrique, d’autant que certains avaient l’impression que les portes de la Roja leur seraient toujours fermées, quoi qu’ils fassent, si le sélectionneur restait en place. Les noms de Lucas Vazquez et de Nacho sont évidemment cités et beaucoup reprochent aussi à Luis Enrique de ne pas avoir donné plus d’importance à Carvajal au Qatar. Bref, il est visiblement temps que la Roja fasse peau neuve.

La suite après cette publicité
La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité