Inter Milan : ça chauffe pour Antonio Conte

Alors que l'Inter a clairement ralenti le rythme en Serie A, l'entraîneur Antonio Conte pourrait être en danger...

Antonio Conte, le coach de l'Inter Milan
Antonio Conte, le coach de l'Inter Milan ©Maxppp

Un début de saison canon, un duo d'attaquants qui cartonne, un entraîneur charismatique, tout allait dans le meilleur des mondes pour le nouvel Inter Milan. Avec Antonio Conte sur le banc, ses exigences tactiques et sa gestuelle si particulière, le club milanais pouvait rêver à une grande saison. Longtemps au coude à coude avec la Juventus, il a légèrement décroché, laissant la Lazio mener la vie dure aux Bianconeri. Mais depuis la reprise du football en Italie, mi-juin, c'est presque la catastrophe pour les Nerazzurri. Il y a bien eu trois victoires en Serie A, dont une facile face à Brescia (6-0) et un petit miracle face à Parme en fin de rencontre. Mais quelque chose ne va plus, en témoigne la défaite à domicile contre Bologne le 5 juillet et le nul concédé hier contre l'Hellas Vérone.

La suite après cette publicité

Antonio Conte a beau critiquer ses joueurs, s'agacer publiquement pour les piquer, la machine s'est visiblement enrayée. Pourtant, en janvier, les arrivées de Young, Moses et surtout Eriksen devaient donner du peps. Le dernier nommé, arrivé en provenance de Tottenham, a au contraire un mal fou à s'adapter et est un sujet permanent pour Conte en conférence de presse. Mais la pression s'accentue aussi directement sur l'entraîneur, à qui tout a été accordé ou presque. Un salaire de 11 M€ par an contre 4,5 M€ pour son prédécesseur Luciano Spalletti qui avait placé l'Inter à la 4e place la saison passée, la même que celle occupée pour l'instant puisque l'Atalanta Bergame est passé devant.

La direction lassée par l'attitude de Conte ?

Conte a aussi globalement été écouté sur le mercato, mais sa tendance à demander toujours plus et à pointer du doigt les limites de son équipe agace les supporters et observateurs. La preuve avec cette séquence en conférence de presse hier soir ; Interrogé sur ce qu'il faut pour améliorer l'équipe, il a glissé : « je ne réponds pas, car sinon demain tu me massacres... C'est un petit jeu qui vous convient, il évite de parler d'autres choses. S'il y a c'est quelque chose à dire, je vais le dire au club. »

Et le club justement ? Selon certains échos qui naissent en Italie, ils sont fatigués des lamentations de leur entraîneur, qui ne compterait plus beaucoup de soutiens en interne. Hier, un journaliste italien assurait même que la décision du patron Steven Zhang était prise et que Conte serait limogé à la fin de la saison. Farfelu ? Pas tant que cela si l'on écoute la déclaration d'après-match de l'entraîneur italien après le nul de jeudi soir. « Je me fiche de parler de l'année prochaine, maintenant il y a un championnat à terminer et ensuite nous évaluerons mon bilan, le club et moi », a-t-il affirmé. Le début d'aventure idyllique semble déjà bien loin.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires