Hellas Vérone : pourquoi Marash Kumbulla fait tourner la tête des écuries européennes ?

Véritable patron de la défense de l'Hellas Vérone, l'Albanais Marash Kumbulla ne manque pas de courtisans. Plusieurs gros clubs le suivent de près, comme l'Olympique Lyonnais dans l'Hexagone, et ce n'est pas pour rien.

Marash Kumbulla intéresse plusieurs clubs en Italie, mais aussi en Angleterre et en France
Marash Kumbulla intéresse plusieurs clubs en Italie, mais aussi en Angleterre et en France ©Maxppp
La suite après cette publicité

Il y a des histoires qui sont belles, et celle de Marash Kumbulla en fait partie. Depuis plusieurs mois maintenant, le défenseur albanais est souvent au cœur de l'actualité, notamment lorsque l'on parle de mercato, hivernal ou estival. Car ce dernier intéresse les plus grosses écuries européennes, comme Chelsea en Angleterre, le Real Madrid en Espagne, l'Inter et la Juventus en Italie et même l'Olympique Lyonnais en France. À la recherche d'un défenseur central pour la saison prochaine, les Gones auraient en effet son nom dans leurs petits papiers, comme les autres clubs mentionnés.

Mais alors pourquoi le joueur aujourd'hui âgé de 20 ans affole tant les formations européennes ? Il suffit de se tourner vers ses performances avec les Gialloblu pour comprendre. Après avoir fait ses preuves avec les équipes de jeunes, Marash Kumbulla a été lancé dans le grand bain le 12 août 2018 lors du troisième tour de Coppa Italia contre Catania (défaite 2-0). Un premier match avec les pros grâce à Fabio Grosso, l'ancien international italien, coach du club de juin 2018 à mai 2019. Ce dernier a ensuite accordé d'autres minutes à l'Albanais lors d'un match en Serie B. Mais c'est durant l'exercice en cours que le principal concerné a explosé.

Première sélection en octobre 2019

Pour le retour de l'Hellas Vérone en Serie A, Marash Kumbulla s'est imposé en patron au sein de la défense à trois de l'équipe d'Ivan Jurić, qui a remplacé Fabio Grosso il y a plus d'un an. Présent lors de 18 matches de championnat et un de Coupe d'Italie avant la suspension des compétitions liée au Covid-19, l'international albanais, qui a découvert la sélection l'an dernier (1 cape, contre la Moldavie le 14 octobre 2019), a souvent écœuré les attaquants adverses de par ses interventions et son placement, lui qui ne tacle quasiment jamais (seuls deux tacles glissés cette saison). C'est peut-être d'ailleurs pour ça que l'Hellas Vérone, actuellement huitième, a la quatrième meilleure défense de Serie A cette saison (26 buts encaissés), derrière le trio de tête : la Juventus (24), l'Inter (24) et la Lazio (23).

Avec sa taille correcte (1,85m) pour un défenseur, le natif de Peschiera del Garda a donc de nombreuses qualités, comme nous l'a expliqué Andrea Pugliese, journaliste pour La Gazzetta dello Sport. «Physiquement, c'est un joueur très solide, grand, et bon dans le jeu aérien. Il doit peut-être prendre quelques kilos de plus, mais il n'a pas de mal à être concentré et prudent tout au long du match, nous a déclaré notre confrère, avant de poursuivre. Quand je l'ai vu jouer sur le terrain, j'ai beaucoup aimé son positionnement et sa capacité de marquage. Mais il est aussi bon pour jouer au ballon. C'est un défenseur central moderne, bon aussi dans le placement.» Car dans le jeu, Marash Kumbulla aime aussi se montrer dans d'autres domaines, comme le jeu long avec de belles ouvertures.

Un futur transfert à 30M€ ?

Sous contrat avec son club actuel jusqu'en juin 2022, ce défenseur qui n'a peur de rien risque donc d'animer le mercato estival, qui n'a pas encore ouvert ses portes alors que les clubs français peuvent eux négocier depuis l'ouverture du marché des transferts franco-français le 8 juin. Et s'il y a bien évidemment un aspect qui attire les clubs européens, c'est la marge de progression puisque Marash Kumbulla, né le 8 février 2000, n'a que 20 ans. «Je pense que beaucoup de grands clubs veulent le recruter maintenant parce qu'il a une belle marge de progression. N'oublions pas qu'il n'a que 20 ans et qu'il peut encore beaucoup grandir. Ce qui semble être beaucoup aujourd'hui ne devrait plus l'être dans quelques années», a ajouté Andrea Pugliese au sujet du numéro 24, dont le prix était d'environ 25 millions d'euros avec la crise financière liée au Covid-19.

Les prochaines performances de l'Albanais, avec le retour de la Serie A ce week-end et un match contre Cagliari pour la reprise de l'Hellas Vérone (samedi 21 juin, 21h45), seront donc suivies de très près par de nombreux dirigeants et scouts. Mais pour le journaliste du papier rose, la longue pause à cause du coronavirus pourrait justement changer beaucoup de choses : «avant le Covid-19, j'étais sûr que Kumbulla quitterait Vérone. La Juventus, l'Inter, Naples mais aussi de nombreux clubs européens le suivaient. Vérone voulait 20-25 millions, maintenant il faut voir les prix après le Covid-19. Avec la pandémie, il se pourrait aussi que Marash Kumbulla reste une année de plus à Vérone. (...) Personnellement, je pense qu'il ferait bien de rester un an de plus à Vérone et de jouer une autre saison complète. À 20 ans, il faut jouer autant que possible pour s'améliorer et si vous allez dans un grand club, vous n'avez pas cette certitude.» Reste désormais à savoir ce que décidera Marash Kumbulla, qui pourrait donc avoir l'embarras du choix cet été.

Plus d'infos

Commentaires