Serie A : la Juventus se saborde, Salernitana craque à Bologne

Cristiano Ronaldo a vécu une drôle de soirée contre l'Udinese.
Cristiano Ronaldo a vécu une drôle de soirée contre l'Udinese. ©Maxppp

Après la victoire de l'Inter Milan, champion en titre, face au Genoa (4-0), celle de Sassuolo aux dépens de l'Hellas Verone (3-2) et les succès de la Lazio Rome (3-1) et l'Atalanta Bergame (2-1), respectivement contre Empoli et le Torino ce samedi, la première journée de Serie A se poursuivait ce dimanche avec deux affiches programmées à 18h30. De son côté Bologne recevait le promu Salernitana au Renato Dall'Ara alors que la Juventus Turin de Massimiliano Allegri se déplaçait sur la pelouse de l'Udinese. Orphelins, au coup d'envoi, de leur star portugaise Cristiano Ronaldo qui aurait demandé de ne pas débuter contre le 14ème du dernier exercice, les coéquipiers de Bonucci ont connu un premier accroc (2-2) au stade Friuli. Rapidement réduit à 10, Salernitana a fait preuve de courage face au Rossoblù mais a finalement craqué pour sa première sortie (3-2).

La suite après cette publicité

Ronaldo n'a pas suffi, pluie de rouges à Bologne

Séduisants en première période, les Bianconeri entamaient parfaitement la rencontre grâce à l'ouverture du score de Dybala d'un extérieur du gauche venant se loger dans le petit filet opposé (1-0, 3e). Face à une équipe d'Udine volontaire mais pauvre en munitions, Cuadrado doublait la mise vingt minutes plus tard (2-0, 23e) à la suite d'un service de Dybala, très actif sur le front de l'attaque. Coupable d'un second acte beaucoup moins tranchant où Pereyra réduisait l'écart sur penalty après une faute de Szczesny (2-1, 51e), la Juve tentait de réagir et était d'ailleurs proche de faire le break mais les tentatives de Morata (54e) et Bentancur (66e) trouvaient le poteau. Deux occasions manquées que Ronaldo, entré en fin de match, et les siens allaient finalement payer en toute fin de rencontre. Profitant d'une grossière erreur de relance de Szczesny, Deulofeu égalisait d'une demi-volée du droit face au but vide (2-2, 83e). Et si Ronaldo pensait donner la victoire aux siens, son but était finalement annulé par la VAR pour un hors-jeu discutable. Un départ manqué pour la Juve avant de recevoir Empoli lors de la deuxième journée.

De son côté, le promu Salernitana vivait un début de saison compliquée. Peu après la demi-heure de jeu, les hommes de Fabrizio Castori étaient réduits à 10, à la suite de l'expulsion du défenseur norvégien Strandberg (34e). Largement dominé au cours de la première période (24% de possession de balle), le club de Salerne surprenait pourtant Bologne au retour des vestiaires. Coupable d'une faute dans sa surface, Soriano, déjà averti en première période, était expulsé et voyait Bonazzoli ouvrir le score sur penalty (0-1, 52e). Une avance de courte durée puisque De Silvestri remettait les deux formations à égalité (1-1, 59e). Au courage et affichant un visage combatif, Salternitana reprenait l'avantage grâce à Coulibaly (1-2, 70e) avant de connaitre un trou d'air coupable. Surpris, coup sur coup, par Arnautovic (2-2, 74e) et De Silvestri, auteur d'un doublé (3-2, 77e), les coéquipiers de Djuric concédaient une première défaite, frustrante, cette saison (3-2) malgré des Rossoblù terminant à 9.

Retrouvez le classement complet de la Serie A

Plus d'infos

Commentaires