Elections FC Barcelone : la guerre des promesses bat son plein

La course à la présidence culé est lancée. Et depuis plusieurs jours, les candidats déclarés multiplient les promesses.

Le Camp Nou, le stade du Barça
Le Camp Nou, le stade du Barça ©Maxppp

Fixée au 24 janvier prochain, la date des élections présidentielles du FC Barcelone promet de belles luttes de pouvoir. Car ils sont nombreux à vouloir succéder au très critiqué Josep Maria Bartomeu. Joan Laporta, Victor Font, Emili Rousaud, Toni Freixa, Agustí Benedito, Jordi Farré, Xavi Vilajoana, Lluís Fernández Alá et Pere Riera sont les neuf candidats déclarés. Et comme souvent pour se faire élire il faut envoyer du rêve, et ce, malgré la situation économique compliquée des Blaugranas.

La suite après cette publicité

A Barcelone, quatre noms sont d’ailleurs régulièrement évoqués par ces prétendants. Le premier est celui de Xavi. Déjà sollicité par le Barça de Bartomeu lorsque Ernesto Valderde était sur la sellette, l’ancien milieu emblématique du Barça, toujours entraîneur au Qatar, avait poliment refusé. Mais depuis, Victor Font, Joan Laporta et Emili Rousaud ont publiquement déclaré qu’ils comptaient l’introniser s’ils étaient élus. De quoi plaire un Ronald Koeman arrivé cet été, sous contrat jusqu’en 2022 et seulement soutenu publiquement par Toni Freixa.

Xavi, un dossier plus que décisif selon certains des candidats. En effet, l’autre grand enjeu du futur président du Barça sera de gérer le cas Lionel Messi. L’Argentin a voulu plier bagage l’été dernier et depuis, son état de forme n’a rien à voir avec ses rendements habituels. Sous contrat jusqu’en 2021, la Pulga semblait en avoir ras-le-bol de l’équipe Bartomeu. L’arrivée d’un nouveau président peut-elle le convaincre de rester ? Nul ne le sait, mais plusieurs candidats estiment que l’intronisation de Xavi au poste d’entraîneur peut avoir une influence décisive sur le futur du sextuple Ballon d’Or.

Le cas Neymar divise

L’autre star au coeur des débats, c’est bien sûr Neymar. Le Brésilien a déjà tenté de revenir en Catalogne en 2019, mais depuis il semble se sentir enfin à l’aise dans la capitale française. De plus, la situation financière blaugrana rend l’opération come-back très compliquée. Mais cela n’a pas empêché Laporta en avril dernier d’affirmer : « je récupérerais Neymar à coup sûr. Les anciens présidents n'étaient pas clairs avec lui ». Ce jeudi, Rousaud a lui aussi lancé l’opération Neymar, mais avec une petite nuance. « Une personne de l'équipe a parlé avec son entourage et la réponse n'a pas été négative. Il n'y a pas encore de détails concrets et nous n'avons pas défini les aspects économiques. Ce ne serait pas un transfert, nous attendrions qu'il termine son contrat (2022). »

Et pour faire patienter les inconditionnels du Ney, le candidat a mis l’eau à la bouche des supporters en faisant une annonce très prometteuse. « En décembre, je pourrai annoncer le nom du second (joueur star visé) et il ne laissera personne indifférent. Et même si d’autres prononcent son nom, nous sommes les seuls à être en ligne directe avec lui . » Au final, seul Victor Font a fait savoir qu’il n’engagerait pas de bataille pour récupérer le Brésilien. « Institutionnellement, il n'entre pas dans mes plans. D'abord, pour des raisons économiques mais aussi pour des raisons telles qu'il a poursuivi le club en justice et il l'a quitté quelques jours avant le début d'une nouvelle saison ». Tous ces prétendants au trône tiendront-ils leurs promesses ?

Plus d'infos

Commentaires