Bundesliga : les plus-values monstrueuses du Borussia Dortmund

Aveec Erling Haaland, le Borussia Dortmund a encore signé une sacrée opération financière. La dernière d'une longue série de belles ventes...

Haaland en match
Haaland en match ©Maxppp
La suite après cette publicité

« Zorc n'est pas seulement un directeur sportif, mais aussi un joueur très performant. Il a marqué une époque. Personne ne connaît mieux le club et personne ne vit plus le club. De plus, il est un type très calme et agréable. Vous pouvez dire de son expérience. Je pense qu'il va nous manquer. Mais le club s'y est préparé. En plus, il n'est pas hors du monde et je vais l'appeler de temps en temps pour lui demander conseil ». Cette semaine, en conférence de presse, le coach du Borussia Dortmund Marco Rose encensait son directeur sportif, qui quittera le club à la fin de la saison. Une sacrée perte...

Il faut dire que sous sa houlette ces dernières années, le club allemand s'est transformé en un spécialiste du trading de luxe. Recruter des talents à prix relativement bas pour ensuite les revendre en multipliant le prix d'achat de façon conséquente, tout en restant plutôt compétitif. Un cycle entamé il y a plusieurs années, et qui n'est pas prêt de s'arrêter, alors que les Jaune-et-Noir viennent de réaliser une plus-value de 40 millions d'euros sur Erling Haaland, montant qu'ils ont en grande partie réinvesti sur Karim Adeyemi, acheté pour un peu plus de 30 millions d'euros, et qui risque aussi de partir contre un gros chèque d'ici quelques années.

Merci la Premier League !

Si l'opération Haaland a peut-être été la plus médiatisée et celle qui a le plus fait couler d'encre, elle n'a pas été celle qui a rapporté le plus d'argent au club, loin de là. Recruté pour 35 millions d'euros au Stade Rennais en 2016, Ousmane Dembélé a été vendu un an plus tard pour 140 millions d'euros à Barcelone. Une plus-value de plus de 100 millions d'euros en l'espace d'un an, avec un départ plutôt polémique et controversé à l'époque. Jadon Sancho, lui, est parti à Manchester United contre 85 millions d'euros l'été dernier, après avoir été chipé à City pour 8 millions d'euros à l'été 2017. Un prix multiplié par dix, rien que ça ! Et que dire de Christian Pulisic, formé au club après être arrivé très tôt en provenance des États-Unis et parti à Chelsea pour... 64 millions d'euros.

Les ventes en Premier League ont vraiment rapporté gros au club de la Ruhr, avec un Pierre-Emerick Aubameyang recruté pour 13 millions d'euros à l'ASSE et vendu à Arsenal en janvIer 2018 contre 64 millions d'euros. Henrikh Mkhitaryan est un cas un peu différent puisque l'investissement initial avait été assez fort - 27 millions d'euros ont terminé dans les poches du Shakhtar à l'été 2013 - mais il avait tout de même été vendu pour 42 millions d'euros à Manchester United trois ans plus tard seulement. Et que dire du cas Mats Hummels, acheté au Bayern pour 4 millions d'euros en 2009, puis vendu pour 35 millions d'euros en 2016. Même si, derrière, le Borussia a remis 30 millions d'euros pour le rapatrier en 2019. Cas similaire pour Mario Götze, formé au club et vendu au Bayern pour 37 millions d'euros en 2013, mais récupéré pour 22 millions d'euros en 2016. De belles opérations financières globalement, même si on peut aussi penser que beaucoup de supporters du club n'en ont pas grand-chose à faire des bilans comptables exceptionnels et préfèrent conserver leurs stars pour espérer voir leur club soulever des trophées...

Plus d'infos

Commentaires