Coupe du Monde 2022, Allemagne : la réaction surprenante d'Hansi Flick après l'élimination !

Par Matthieu Margueritte - Josué Cassé
5 min.
Coupe du Monde 2022, Allemagne : la réaction surprenante d'Hansi Flick après l'élimination ! @Maxppp

Quatre ans après le fiasco de 2018, l'Allemagne est à nouveau éliminée dès la phase de groupes malgré son succès renversant contre le Costa Rica (4-2). Une terrible débâcle et une nouvelle soirée cauchemardesque en Coupe du Monde pour les hommes d'Hansi Flick.

La suite après cette publicité

«Le football est un sport qui se joue à onze contre onze, et à la fin, c'est l'Allemagne qui gagne». Si la traduction de la sortie médiatique, désormais bien connue, de l'attaquant anglais Gary Lineker n'est pas tout à fait exacte comparée à l'originale en VO : «Football is a simple game ; 22 men chase a ball for 90 minutes and at the end, the Germans always win», cette phrase datant de 1990 s'est, une nouvelle fois, confirmée ce jeudi soir. Tombeur, dans la douleur, du Costa Rica (4-2), l'Allemagne, portée par le doublé de Kai Havertz, s'est (encore) imposée. Oui mais voilà, plus maîtresse de son destin au coup d'envoi, l'Allemagne n'a rien pu faire face à la victoire retentissante du Japon contre l'Espagne (2-1).

Une élimination historique...

Plus que l'exploit réalisé par les Samouraïs bleus, déjà vainqueurs de la Mannschaft lors de la première journée, ce succès a définitivement condamné les coéquipiers de Joshua Kimmich. Un triste dénouement entraînant logiquement de la frustration dans les rangs allemands. «On n’aurait pas dû perdre le premier match (face au Japon). On aurait dû gagner ce soir, marqué davantage. Je ne crois pas (que l’Allemagne espérait un bon résultat de l’Espagne). On n’a pas eu beaucoup de réussite, on a eu des opportunités qu’on n’a pas su saisir. Ce serait trop facile de dire que c’est la faute de l’Espagne, c’est notre faute», assurait de son côté Antonio Rüdiger sur beIN SPORTS. Interrogé, également, à l'issue de la rencontre, Thomas Müller annonçait, lui, qu'il s'agissait surement de son dernier match avec la sélection allemande.

À lire Angel Di Maria commente son avenir avec l’Argentine

«C’est un désastre absolu ! Je ne sais pas ce qui se passera ensuite. Si c’était mon dernier match, alors je voudrais dire quelques mots aux fans de football allemands. Ce fut un immense plaisir, chers gens. Nous avons vécu de grands moments. J’ai essayé de mettre tout mon cœur sur le terrain à chaque match. J’ai toujours fait preuve d’engagement et parfois il y avait des larmes de joie à cause de mes actions, parfois les spectateurs avaient aussi mal au visage. Même si je n’ai pas réussi dans toutes les actions, je l’ai fait avec amour. Je vais devoir voir pour tout le reste», assurait, dans cette optique, l'attaquant bavarois au micro d'ARD.

La suite après cette publicité

Hansi Flick, l'homme de la situation ?

Convié à s'exprimer sur le désastre des siens, Hansi Flick ne cachait, lui, pas son dépit. «Je ne suis pas sans voix, je sais aussi très bien interpréter le jeu. À la mi-temps, j'étais déçu, j'étais vraiment en colère. La manière dont nous avons rendu l'adversaire fort. Nous avons eu des occasions sans fin. Nous avons mis l'adversaire dans le match par des erreurs et des facilités de notre part. Ce n'était pas bon», analysait, tout d'abord, le sélectionneur allemand avant de préciser ses propos. «Malgré tout, il faut dire que nous avons gagné le match, nous aurions très bien pu le gagner plus largement. L'élimination ne s'est pas décidée aujourd'hui, mais en 20 minutes contre le Japon. Même contre l'Espagne, nous aurions pu marquer le 2:1 à la fin. Nous n'avons pas été efficaces dans ce tournoi. C'est pourquoi nous avons été éliminés. La déception est bien sûr immense. Nous devons d'abord digérer cela».

Relancé par Bastian Schweinsteiger sur de possibles manques au niveau de la mentalité, Flick a malgré tout tenu à défendre l'état d'esprit des siens. «Nous avons pris des buts, nous avons fait des erreurs. Que l'équipe ne soit pas en feu, je ne le vois pas. Elle en avait envie. En première mi-temps justement, il y avait certainement une petite déception après les occasions manquées. Nous avons essayé de faire mieux en deuxième mi-temps. Nous savions aussi que le Costa Rica était très dangereux sur les situations standard. Ce sont des choses que nous pouvons mieux faire. Nous n'avons plus aucune chance de faire mieux à la Coupe du Monde. C'est pourquoi nous rentrons maintenant à la maison. Nous avons contribué à ce que nous rentrions à la maison», avouait, froidement, l'homme fort des Allemands avant de livrer son sentiment sur le futur du football allemand.

La suite après cette publicité

«Je pense que pour l’avenir du football allemand, nous devons faire les choses différemment à l’entraînement. Pendant de nombreuses années, nous avons parlé de nouveaux gardiens de but, de nouveaux latéraux. Ce qui a toujours été bien dans le football allemand, c’est que nous avons bien défendu. Nous avons besoin de ces éléments, nous avons besoin de choses de base (...) Nous devons essayer de suivre un chemin différent et c’est l’une des étapes que nous devons prendre maintenant, et nous allons le faire rapidement». Questionné, enfin, sur son avenir, l'ancien technicien du Bayern Munich laissait planer le doute. «Nous allons régler cela rapidement, c’est difficile de répondre maintenant juste après le match quand nous sommes éliminés. Nous verrons ça bientôt». Un nouveau cycle à venir pour la sélection allemande ? Réponse dans les prochains jours...

La suite après cette publicité
La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité