Malik Sellouki, itinéraire d'un talent qui rêve plus grand

Remarqué lors de deux Five face à Jordan Amavi, Malik Sellouki a vu sa vie et sa carrière basculer en juin 2020. Depuis, le jeune homme âgé de 21 ans vit son rêve à fond, lui qui a pu découvrir la Ligue 1 et marquer son premier but face à l'OM sous le maillot des Aiglons alors qu'il évoluait à Cannes en N3 quelques mois plus tôt. Désormais libre, le natif de Nice veut continuer à vivre de sa passion et prouver qu'il est fait pour le haut niveau. Portrait.

Malik Sellouki à Nice
Malik Sellouki à Nice ©Maxppp

Malik Sellouki est né avec un ballon dans les pieds ou presque. Son père, grand passionné de football qui a joué un petit peu durant sa jeunesse, l'a initié naturellement. Et le petit Malik s'est révélé doué et pétri de talent. «Dès mon plus jeune âge, mon père m'a mis un ballon dans les pieds. J'ai commencé à 5 ans à l'Entente Saint-Sylvestre Nice-Nord. Après une année, j'ai rejoint le Cavigal où j'ai joué jusqu'en U11 deuxième année. En U13, j'ai intégré le centre de formation de l'AS Cannes, où j'étais en sport-étude. Mais arrivé en U17, le centre a fermé pour des raisons financières», nous confie le joueur né en 2000.

La suite après cette publicité

Pour continuer à vivre sa passion, le natif de Nice a posé ses valises quelques kilomètres plus loin. En effet, il a défendu les couleurs de l'AS Monaco en U17 et U19 (DH). Il n'était toutefois pas présent au sein du centre de formation de la Principauté. Séduites par son profil, les écuries professionnelles n'ont malheureusement pas passé le cap de l'intégrer dans un centre. «Quand je jouais en DH, on m'a toujours promis des choses, on m'a dit de continuer à marquer car j'allais monter, etc... Mais ça n'est jamais arrivé. Je ne sais pas pourquoi. Peut-être que je n'étais pas assez physique».

Des "five" qui ont tout changé

Malgré tout, cela n'a pas empêché de poursuivre son rêve de devenir un jour professionnel. Après une dernière année en U19 National puis en réserve (N3) à Cannes, la carrière de Malik Sellouki a basculé en juin 2020. «Un jour, des grands de mon quartier ont croisé mon père et lui ont dit qu'ils allaient m'amener faire un Five avec des joueurs professionnels. Il y avait Jordan Amavi ou encore Wylan Cyprien. Donc on a fait un premier match qu'on a gagné je tiens à le signaler. C'est important de le dire (rires)».

Il poursuit : «on devait faire une revanche et Jordan a amené Christian Della Monica en tant que spectateur. On a perdu le deuxième match, mais Christian m'a demandé où je jouais, si j'avais un agent, etc... Ensuite, tout est allé très vite. Le lendemain, il avait donné mon numéro à l'agent qui me représente à présent. On s'est rencontré et on a signé un contrat ensemble jusqu'en octobre afin que je prouve et que je puisse signer dans un club. Et j'ai signé à Nice du coup. Je peux dire que ce sont deux Five qui ont changé ma carrière et ma vie».

Une première en L1 et un but contre l'OM

En plus d'être représenté par un agent, il a signé une convention d'une année avec les Aiglons. Une belle opportunité pour le jeune homme âgé de 20 ans à l'époque. Et il a su la saisir. «Jusqu'au mois de janvier, j'étais avec la réserve de Nice N3. Puis il y a eu des blessés et je suis monté avec le groupe professionnel. C'était une fierté et une super évolution». Et les bonnes nouvelles se sont enchaînées pour Malik Sellouki. Le 17 février 2021, il disputait ses premières minutes en Ligue 1 Uber Eats. Et pas dans n'importe quel match, celui face à l'Olympique de Marseille.

L'occasion de retrouver une vieille connaissance. «Avec Jordan Amavi, on est toujours en lien. Et il était là quand j'ai marqué mon premier but puisque c'était face à l'OM (défaite 3-2). C'était un coup du destin. Amine Gouiri centre et je suis au deuxième poteau. Je reprends en première intention du pied gauche. Marquer au Vélodrome, c'était fou. Je ne l'ai pas réalisé tout de suite, mais bien après. C'était juste dommage que les supporters ne soient pas là». Une soirée mémorable donc avec une première en L1 et un premier but. Le tout en 14 minutes. Difficile de faire mieux.

Un profil qui a séduit Nasser Larguet

Après cela, le jeune homme qui vit chez ses parents à Nice-Nord a enchaîné avec trois autres apparitions dans l'élite française. Soit quatre en tout pour le joueur qui a découvert le haut niveau. «C'est beaucoup plus tactique que les championnats des réserves, ça c'est sûr. Et c'est aussi plus physique. Il faut savoir anticiper, se protéger avec le ballon. C'était une belle expérience. J'aurais aimé faire plus de matches. J'ai pu en faire quelques uns, je ne vais pas me plaindre. J'ai pu marquer un but aussi». Mais son aventure avec l'OGCN, qui se lance dans un nouveau projet avec INEOS, s'est achevée au bout d'un an.

Une déception certes, mais le garçon titulaire d'un bac STMG est surtout reconnaissant. «Je ne retiens que du positif car Nice m'a permis de pouvoir jouer en L1. C'était une belle expérience. Je suis un peu déçu que ça se termine comme ça mais je ne peux que remercier le club qui m'a fait découvrir le haut niveau et m'a permis de me révéler». En effet, quelques clubs dont Brest, Sochaux et Ajaccio, ont été séduits. Sa prestation face à l'OM n'était pas non plus restée inaperçue, puisque Nasser Larguet, en intérim sur le banc olympien, s'était penché sur son cas en début d'année. Mais les dirigeants phocéens n'avaient pas suivi.

Prêt pour un nouveau challenge

«Quand on m'a dit que l'OM s'était renseigné à mon sujet, c'était très flatteur. C'est un grand club de L1 donc on ne peut qu'être flatté», nous avoue malgré tout le joueur libre et prêt pour un nouveau défi.«Mon objectif est de jouer et pouvoir me révéler. Je privilégie la France plutôt que l'étranger (des offres ont été refusées, ndlr). En attendant, je me prépare avec mon préparateur physique et je suis prêt». D'autant qu'il a des qualités à apporter. «La percussion, la vitesse avec le ballon et la finition», explique le Niçois qui peaufine encore la partie physique. Motivé, Malik Sellouki espère vite rebondir et réaliser son rêve de devenir pro.

Plus d'infos

Commentaires