FC Barcelone : que vaut Xavi en tant qu'entraîneur ?

Alors qu'il va prendre les commandes du FC Barcelone dans les prochains jours, Xavi a connu des premiers pas plutôt intéressants au Qatar. Focus sur son style de jeu et sur cette aventure qui a démarré à l'été 2019.

Xavi sur le banc d'Al Sadd
Xavi sur le banc d'Al Sadd ©Maxppp
La suite après cette publicité

Un des grands fantasmes du Barcelonismo est en passe de se réaliser. Après plusieurs tentatives infructueuses par le passé, cette fois c'est la bonne : Xavi Hernandez va devenir l'entraîneur du FC Barcelone. Et toute l'Espagne a déjà hâte de le voir à l'œuvre. Il faut dire que, contrairement à beaucoup d'anciens joueurs de Liga qui font leurs classes dans les équipes de jeunes de leur club de cœur, comme Fernando Torres à l'Atlético ou même Zidane et Raul au Real Madrid, le Catalan a misé sur l'aventure qatarie, passant directement du terrain au banc de touche. Un championnat peu médiatisé. Beaucoup de journalistes et de fans ont donc tendance à juger le Xavi entraîneur sur la philosophie de jeu qu'il a toujours mise en avant en tant que joueur plutôt que sur le contenu des rencontres de son équipe et les accomplissements de cette dernière. Mais l'ancien numéro 8 de la Roja est-il l'assurance de revoir le Barça qu'il commandait si bien sur le terrain ? Sur le papier, ça se passe en tout cas plutôt bien pour le légendaire milieu de terrain barcelonais. Il est notamment sur une série de 34 rencontres sans perdre en championnat, et caracole en tête après avoir déjà remporté le titre l'an dernier. Il a également remporté plusieurs coupes nationales, avec deux Coupes de l'Émir, deux Qatar Cups et une Super Coupe. Mais que vaut-il vraiment en tant que coach ?

Premier élément de réponse avec l'un de ses joueurs. « Il veut le ballon, et les entraînements se basent sur des toros, des séances de possession, du jeu de position... La pure école Barça. Et défendre en ayant le ballon. On joue chaque match comme ça avec impossibilité de renoncer à notre style. Il comprend le football de cette façon, et le met à exécution ainsi. Ce n'est pas le seul, mais avec cette histoire de possession, Xavi, oui, est unique. En sélection, quand on jouait ensemble, on avait déjà cette philosophie. [...] Xavi sent très bien le football et moi j'en profite. Il change le déroulement d'un match en percevant ce qu'il se passe ». Dans un entretien accordé à Marca pas plus tard que ce mercredi, Santi Cazorla, joueur d'Al Sadd, s'exprimait sur le Xavi entraîneur.

Des principes de jeu très clairs

Rien de surprenant donc, et l'entraîneur catalan est finalement le reflet de ce qu'il a pu apprendre pendant sa formation à La Masia et sous les ordres d'entraîneurs comme Pep Guardiola ou Luis Aragonés. L'objectif est clair : dominer l'adversaire par la possession du ballon. Le système tactique en lui-même n'est pas important, même s'il a souvent évolué en 3-4-3, système assez inédit au FC Barcelone même si Pep Guardiola l'avait testé plusieurs fois. Objectif : élargir le jeu au maximum avec des joueurs de côté qui longent la touche et des lignes très hautes, afin de se retrouver en supériorité numérique dans des espaces réduits à chaque fois, souvent dans des situations de 3 contre 2, pour trouver le joueur libre et faire avancer le ballon plus facilement. Toujours au sol, et si possible, avec un jeu assez court dès la première relance. « Je cherche toujours à créer des supériorités pour attaquer », a résumé le Catalan dans ce précieux entretien à The Coaches' Voice, dans lequel il détaille sa méthodologie de long en large.

« Le ballon n'est pas une bombe, c'est un trésor. [...] Je ne veux pas que mes joueurs souffrent avec la responsabilité d'avoir le ballon, mais qu'ils s'amusent avec le ballon », explique-t-il dans cette même masterclass. Et quand l'équipe n'a pas le ballon, ce qu'il faut limiter au possible dans la vision du football xaviesque, il exige un pressing assez haut à ses troupes, à tel point que huit ou neuf joueurs de champ peuvent se retrouver dans la moitié de terrain rivale. Le tout, pour gêner la relance adverse et récupérer le cuir au plus vite. Des principes qui vont, forcément, plaire aux Culés. Mais on le sait, une philosophie séduisante n'est pas synonyme de résultats et de performances. Quique Setién, qui avait une vision du foot similaire, dans la plus pure lignée Cruyffiste, en est le meilleur exemple.

Il a convaincu au Qatar, malgré quelques critiques

D'autant plus que même si son expérience au Qatar est une réussite, tout n'est pas rose pour Xavi. Et c'est bien normal. Son aventure avait d'ailleurs mal commencé. « Il y a eu un moment, pendant la première saison, où la confiance des supporters envers Xavi était très basse. C'était après l'élimination en demies de Champions League Asiatique et une défaite 3-0 en championnat contre le Qatar SC. Ensuite, une défaite embarrassante 6-2 face à l'Esperance en Coupe du Monde des Clubs a définitivement agacé les fans. Des supporters ont crié des "Xavi out" », nous explique Ahmed Hashim, éditeur de Qatar Football Live. Mais derrière, il a su se relancer. « Ils ont gagné les six compétitions dans lesquelles ils ont été impliqués, et ils l'ont fait avec un certain style », rajoute notre expert du football qatari, qui souligne que les supporters d'Al Sadd sont en bonne partie sous le charme depuis la fin de la saison 2019/2020. D'autres pointent tout de même du doigt le fait qu'il n'ait pas réussi au niveau continental, et ils estiment que « pour prouver sa valeur, Xavi aurait dû aller au bout en Ligue des Champions asiatique », ce qu'il n'a pas réussi à faire, et ce, à trois reprises.

Ahmed Hashim rajoute que certains choix et son obsession pour son style offensif préféré ont pu porter préjudice à l'équipe, avec l'exemple du milieu de terrain défensif Jung Woo-young, qui n'entrait pas dans ses plans puisqu'il préférait aligner une équipe très offensive. Pour revenir aux côtés les plus appréciés du Catalan dans le pays moyen-oriental, son adaptation au club, à sa culture, ainsi que son engagement et sa motivation ont été très appréciés. « La plupart des fans sont satisfaits du jeu proposé par l'équipe avec lui, un jeu qui est pour le moins spectaculaire, avec des trophées remportés et des grosses victoires face à des rivaux historiques », résume Ahmed Hashim. Pas de doutes, les supporters du FC Barcelone ont de quoi se tourner vers l'avenir avec optimisme...

Plus d'infos

Commentaires