Euro 2020 : la République Tchèque crée la sensation face aux Pays-Bas et rejoint les quarts !

Patrik Schick (Tchéquie) buteur contre l'Écosse
Patrik Schick (Tchéquie) buteur contre l'Écosse ©Maxppp

Duel prometteur à la Puskás Aréna (Budapest) où les Pays-Bas affrontaient, ce dimanche, la République Tchèque pour la troisième affiche des huitièmes de finale de l’Euro. Seule équipe à avoir remporté tous ses matchs du premier tour avec l’Italie et la Belgique, les Bataves, premier du groupe C, espéraient bien poursuivre leur route dans la compétition. Une ambition légitime pour les partenaires de Memphis Depay, meilleure attaque lors des phases de poules (8 buts), qui devaient tout de même se méfier de leur adversaire du soir. En conférence de presse, l’expérimenté Daley Blind (31 ans) soulignait d’ailleurs les dangers d’un excès de confiance, rappelant l’élimination des siens lors des qualifications à l’Euro 2016 face à ces mêmes tchèques. Qualifiée du groupe D (grâce à la règle des meilleurs troisièmes) derrière l’Angleterre et la Croatie, la Reprezentace avait bien l’ambition de déjouer la puissance offensive hollandaise pour se hisser en quarts, comme en 2012. Pour cette opposition de style, Franck de Boer et les siens se présentaient donc dans un 3-5-2, très controversé au pays des tulipes, avec De Vrij, De Ligt et Blind associés en charnière centrale et un duo d’attaque Depay-Malen soutenu par un Wijnaldum étincelant en poules. Côté tchèque, Jaroslav Silhavy alignait son traditionnel 4-2-3-1 mais avec trois changements importants : le capitaine Darida (blessé) laissait sa place à Barak, Kaderabek prenait lieu et place de Boril (suspendu) dans le couloir gauche. Sevcik étant lui préféré à Jankto pour accompagner le prolifique Schick (3 buts) en attaque.

La suite après cette publicité

Dans une ferveur incroyable où les chants néerlandais répondaient au soutien inconditionnel du peuple tchèque, les deux formations abordaient ce huitième de finale de manière libérée. Après une entame intéressante, les coéquipiers de Soucek subissaient rapidement la pression des Bataves, décidés à imposer leur jeu offensif. Bien servi par De Vrij, De Ligt se montrait alors le premier dangereux mais manquait sa reprise de la tête (8e). Profitant des espaces laissés, van Aanholt voyait quant à lui son centre repoussé en catastrophe par la défense tchèque (18e) confirmant la domination des siens. Les hommes de Silhavy réagissaient par l’intermédiaire de Soucek qui voyait sa tête fuir le cadre de Stekelenburg (22e). Avant que Schick, à l’entrée de la surface, allume une première mèche peu inquiétante (28e).

Un premier acte équilibré

Dans un rythme très irrégulier, Malen pensait libérer les siens mais sa frappe était contrée au dernier moment en corner (31e). C’était au tour des Tchèques de se signaler. Pour son premier Euro, Barak, bien décalé par Masopust, était tout proche d’ouvrir le score mais sa frappe, contrée au dernier moment par De Ligt, passait au-dessus du cadre (38e). Plus tranchants dans leurs offensives, les Oranjes réagissaient par deux fois. Depay voyait d’abord Vaclik intercepter une belle ouverture signée Dumfries (40e) avant que van Aanholt, bien servi dans la surface par un Depay actif, ne manque sa frappe (45+2e). Une première période poussive où les deux formations ne se montraient pas réellement dangereuses (1 seul tir cadré à la pause). Les Tchèques, vaillants et bien en place, faisant finalement déjouer les Bataves au fil des minutes.

Les Oranjes voient rouge …

Malgré ce manque d’allant offensif, symbole du premier acte, aucun changement n’était à signaler au retour des vestiaires. Mais les choses allaient rapidement s’accélérer. Lancé en profondeur, Malen se présentait seul face au but mais butait sur Vaclik, bien sorti à sa rencontre (52e). Et les coéquipiers de Depay allaient s’en mordre un peu plus les doigts sur l’action suivante. Au duel avec Schick, De Ligt déviait, volontairement, le ballon de la main (52e). Après consultation de la VAR, l’arbitre Sergey Karasev, décidait d’exclure le défenseur de la Juve (55e). À dix, Franck de Boer décidait d’apporter du sang frais et le maladroit Malen cédait sa place à Promes (57e). Solide et fidèle à ses préceptes de jeu, la République Tchèque profitait logiquement de cette supériorité numérique et monopolisait désormais le ballon.

… Puis virent au vert

Une domination proche de se concrétiser quand Kadebarek, esseulé dans la surface, voyait sa frappe superbement détournée par Dumfries (65e). Le doute s’installait alors dans les rangs hollandais qui multipliaient les imprécisions techniques. Et la sanction ultime ne tardait pas à intervenir. Sur un coup-franc aux abords de la surface néerlandaise, suite à une nouvelle faute, Kalas s’imposait physiquement dans les airs et trouvait Holes qui envoyait le ballon au fond des filets d’un Stekelenburg impuissant (0-1, 68e). Sonnés, les coéquipiers du néo-Parisien Wijnaldum subissaient désormais la maitrise collective des Tchèques. Après une nouvelle alerte sur une frappe précise de Masopust (78e), l’inévitable Schick venait couper, au premier poteau, le centre son compère d’attaque Holes et laissait le portier néerlandais figé sur sa ligne (2-0, 80e). Son 4ème but en 4 matches dans cette compétition. Solidaires et toujours aussi solides collectivement, les hommes de Silhavy tenaient leur exploit et géraient parfaitement les dernières minutes de cette rencontre. Une victoire étincelante (2-0) qui permet à la République Tchèque de créer la première sensation dans cette phase finale de l’Euro 2020. Valeureux et bien regroupés dans un premier temps, les coéquipiers de Holes ont ensuite su profiter de leur supériorité numérique (8 tirs à 3 après la pause) pour faire la différence. Direction les quarts de finale, où ils affronteront le Danemark, pour un choc inattendu mais plein de promesses. Si tous les voyants étaient, jusqu’alors, au vert pour les Oranjes, ce premier faux pas leur est donc fatal et les coéquipiers de De Jong quittent cet Euro dès les huitièmes de finale.

Retrouvez le tableau complet de la phase finale de l'Euro 2020

Plus d'infos

Commentaires