OM : Lens, là où tout a basculé

Après des débuts spectaculaire, l'OM s'est transformé en machine froide et cynique. Tout cela a débuté après la défaite au Vélodrome contre Lens. Et les Marseillais retrouvent les Artésiens ce samedi.

Jorge Sampaoli lors du match entre Montpellier et l'OM
Jorge Sampaoli lors du match entre Montpellier et l'OM ©Maxppp
La suite après cette publicité

Depuis quelques mois, on observe un Olympique de Marseille plus froid, plus clinique, peut-être aussi plus régulier. Si ce constat est fait, c'est en comparaison à ce qui était produit par le club marseillais en tout début de saison. Les Olympiens étaient alors plus déséquilibrés, mais du coup bien plus spectaculaires.

Que s'est-il alors passé pour voir Jorge Sampaoli prendre moins de risque ? Deux clubs du Nord. Lille, contre qui l'OM a probablement fait son pire match de la saison (défaite 0-2), mais aussi et surtout la rencontre face à Lens au cours de laquelle l'OM était mené 0-2 avant de finalement revenir et de perdre 2-3.

Ce samedi soir, Jorge Sampaoli retrouvera Franck Haise, le coach artésien, sans avoir oublié le match aller : « cela va être un match très intéressant, voir comment jouer face à eux, qui font une pression très haut et qui ne laisse jamais jouer leur adversaire. Voir comment on a appris du match à aller, une rencontre avec beaucoup de transitions. L'OM a été moins bon et on va voir si l'équipe a mûri ».

Un véritable apprentissage

Relancé par nos soins en conférence de presse, El Pelado a admis qu'il y avait eu une vraie bascule sur cette confrontation : « c'était un apprentissage, on a revécu ses peurs de la saison précédente. C'est pour ça qu'on a essayé de retrouver le contrôle du jeu et du ballon. Qu'il fallait respecter le ballon, quand on le perd vite, une attaque arrive vite. Depuis le banc de touche, j'ai compris que ça allait très mal, même si on a égalisé, je savais qu'on perdrait. Quand on veut aller vite vers le but, l'adversaire peut le faire aussi. Cet apprentissage a permis de construire une stabilité aussi pour créer plus d'occasions, on domine, on travaille sur la finition ».

Une analyse qui confirme bien entendu ce que les observateurs et les amoureux du club ont pu voir depuis quelque temps maintenant. Il faudra quand même se méfier d'une telle équipe et surtout d'un Seko Fofana qui « pourrait jouer dans les meilleurs clubs » selon un Sampaoli impressionné. Un choc qui promet.

Plus d'infos

Commentaires