Nantes : et maintenant place au mercato de tous les dangers...

Sur le terrain, les Canaris ont réussi à sauver leur saison en se maintenant in extremis en Ligue 1. Mais l'avenir ne s'annonce pas radieux pour autant. Outre le cas Kita, le club des bords de l'Erdre va devoir faire face à un mercato agité.

Imran Louza avec le maillot du FC Nantes
Imran Louza avec le maillot du FC Nantes ©Maxppp

Le FC Nantes a eu chaud, très chaud. Embourbés dans une saison 2020/2021 galère, les Canaris semblaient promis au purgatoire avant d’enchaîner quatre victoires de rang en Ligue 1 pour se donner le droit de jouer leur survie parmi l’élite face à Toulouse. Vainqueur de son duel avec les Pitchounes (2-1, 0-1), le FCN peut respirer. Mais les maux de tête ne sont pas terminés pour autant. La direction est toujours au coeur des débats et les événements de dimanche soir témoignent des vives tensions existantes avec les supporters.

La suite après cette publicité

Malheureusement pour les anti Kita, Mogi Bayat (considéré comme le directeur sportif officieux) a indiqué dans les colonnes de Ouest-France, que Waldemar Kita n’avait pas l’intention de rendre son tablier. « Moi, pour le côtoyer régulièrement, je peux vous dire que Monsieur Kita aime son club. (…) Par contre, dans l’intérêt du club, puisque les supporters réclament qu’on… enfin que monsieur Kita leur rende leur FC Nantes, ou l’institution, ou le blason… ils ont un souci d’appartenance. (…) Monsieur Kita ne va pas et ne veut pas vendre le club ! Il est propriétaire de son club et il ne veut pas le vendre ! »

En attendant d’en savoir davantage sur un possible changement de propriétaire ou non, Nantes va devoir gérer le mercato. Sauvé de justesse, le FCN ne veut plus revivre une telle saison. Mais pour le moment, le rayon départs fait davantage la Une des médias que celui des arrivées. Sauf revirement de situation, et après avoir consommé trois entraîneurs avant lui cette saison, Antoine Kombouaré ne devrait pas faire ses valises.

Suite au maintien du club, le contrat du Kanak a été automatiquement prolongé de deux ans. Ce dernier attend donc d’en savoir plus sur la teneur du mercato nantais, même s’il ne se fait pas trop d’illusions. « Je sais que ce n’est pas toujours facile (à Nantes). Quand je viens là, je viens en terrain connu », a-t-il déclaré dans des propos relayés par 20 Minutes. Et l’ancien coach du PSG ne croit pas si bien dire.

Les têtes d'affiche du FCN sur le départ

Avec des pertes estimées à 45 M€ pour cette saison, Nantes doit vendre. Et tous ses meilleurs éléments sont concernés. À commencer par le portier Alban Lafont (22 ans). Les Canaris ont levé l’option d’achat (estimée à 7,5 M€) pour le joueur de la Fiorentina, qui est désormais lié au FCN jusqu’en 2024. Mais au vu de sa saison, le gardien ne restera pas longtemps dans une équipe qui ne semble plus correspondre à son standing. L'OM a été cité comme un prétendant potentiel à sa venue.

Ensuite, ce sont deux des joueurs les plus techniques du groupe de Kombouaré sous contrat jusqu’en 2024, Imran Louza (22 ans, 7 buts, 3 assists en 33 matches de L1) et Ludovic Blas (23 ans, 10 buts, 5 assists en 36 matches de L1), qui sont annoncés partants. Le premier cité s’est d’ailleurs officiellement engagé hier pour Watford en échange de 10 M€ (contrat de 6 ans), tandis que le second aurait également des touches en Angleterre, mais aussi en Espagne d’après 20 Minutes.

Enfin, le jeune attaquant formé au club, Randal Kolo-Muani (22 ans, 9 buts, 9 assists en 37 matches de L1), risque d’être vendu. Outre le besoin de liquidités de ses dirigeants, l’international Espoirs (7 sélections, 1 but) se trouve surtout dans une situation contractuelle (2022) qui va obliger le FCN à s’en séparer pour ne pas le perdre gratuitement dans un an. L’Allemagne aurait la préférence du joueur, malgré un intérêt de l’OL. Vous l’aurez compris, l’été 2021 s’annonce agité à la Jonelière.

Plus d'infos

Commentaires