Ligue des Champions : le PSG face à la malédiction des exs

Le Paris SG, en affrontant Manchester United pour la cinquième journée de la C1, retrouve Edinson Cavani. La malédiction des ex-joueurs du Paris SG qui marquent contre le club va-t-elle se poursuivre avec l'Uruguayen ?

Kingsley Coman après son but en finale
Kingsley Coman après son but en finale ©Maxppp

Ce mercredi, le Paris Saint-Germain jouera une nouvelle fois une partie de son avenir européen. Les joueurs de Thomas Tuchel se déplacent en effet en Angleterre afin de rencontrer le leader du groupe, Manchester United. Défaits à l'aller, au Parc des Princes, sur le score de deux buts à un, les Parisiens devront donc se montrer plus conquérants que ces derniers temps.

La suite après cette publicité

Mais, depuis un petit moment maintenant, un avant-centre semble tirer son épingle du jeu. Il s'agit d'Edison Cavani, auteur d'un doublé ce week-end sur la pelouse de Southampton (victoire 3-2). Il n'en fallait pas plus pour que Presnel Kimpembe, de retour de suspension, et ses compères de la défense commencent légèrement à trembler à l'idée de retrouver le Matador.

Coman, Nkunu, Adli, les Titis font mal

Personne ne doute du talent de l'attaquant de la Céleste, mais surtout face à ses ex-joueurs, le Paris SG est toujours un peu puni. En finale de Ligue des Champions, contre le Bayern Munich, c'est Kingsley Coman, formé au club puis parti à la Juventus et enfin en Bavière, qui a anéanti les rêves de l'équipe de Leonardo. Mais cela semble être une coutume cette saison au Paris SG.

Contre le RB Leipzig, lors de la confrontation qui s'est déroulée en Allemagne, c'est Christopher Nkunku, formé aussi au Paris SG, qui a remis les deux équipes à égalité (42e) avant qu'un penalty d'Emil Forsberg donne la victoire à l'équipe dirigée par Julian Nagelsmann. Samedi, contre Bordeaux (2-2, 12e journée de L1), Hatem Ben Arfa, ancien de la maison, a servi Yacine Adli, formé au PSG, pour le but de l'égalisation girondine.

Jérôme Leroy et Florian Maurice, quatre buts chacun

Si ce phénomène avait un peu disparu au cours de ces dernières années, c'est au cœur des années 2000 que la formation de la capitale française a commencé à y voir une sorte de malédiction. Entre décembre 1998 et août 2006, le PSG a concédé pas moins de 20 buts par ses exs (Patrice Loko, Nicolas Laspalles, Nicolas Ouédec, Florian Maurice, Pascal Nouma, Cyril Pouget ou encore Marco Simone).

Lors de la saison suivante, Fabrice Fiorèse, alors joueur de Lorient, inscrit même un doublé au Parc des Princes ! Jérôme Leroy, avec Lens, Rennes puis Evian a marqué quatre buts, tout comme Florian Maurice (trois avec l'OM, un avec Bastia). Bruno Rodriguez, lui, s'est arrêté à trois avec Guingamp et Lens. Sans oublier les buts avec l'OM de Lorik Cana, qui a frappé l'écusson de phocéen en célébrant, et de Gabriel Heinze. Depuis la saison 1979-1980, le PSG a encaissé plus de 70 buts par des joueurs qui sont passés par le club. Les supporters de Manchester United espèrent donc probablement qu'Edinson Cavani, s'il joue, perpétue la tradition...

Plus d'infos

Commentaires