Mercato OL : Houssem Aouar annonce la couleur

Avant de se déplacer à Nice demain à 21 heures, Houssem Aouar s'est dit entièrement focalisé sur le projet lyonnais bien que l'avenir soit incertain.

Houssem Aouar en train de marquer un penalty
Houssem Aouar en train de marquer un penalty ©Maxppp
La suite après cette publicité

Il est l'un des symboles du renouveau lyonnais. Quand son équipe piétinait en début de saison (14e après six journées), lui peinait à retrouver son meilleur niveau. «Physiquement, j’ai eu pas mal de pépins (en entame de saison, ndlr)... Ça m’a ralenti. Il y a eu le covid aussi... », a-t-il d'abord rappelé face à la presse ce vendredi, avant de se projeter sur la suite : «mais l’important c’est le présent.»

Un présent radieux qui l'a vu briller lors du succès face à Paris la semaine passée (1-0) et (re)devenir la pièce maîtresse d'un milieu qui tourne à plein régime. Une forme rapidement accompagnée du retour des rumeurs de transfert, à Paris bien sûr ou à Manchester City peut être. Des informations qui ont fuité quelques heures avant le choc face au PSG et qui n'ont pas semblé déranger le bonhomme.

«On ne sait pas de quoi est fait demain»

Alors, comme pour en être sûr, la question lui a été posée frontalement cet après-midi en conférence de presse. Lui, malin sur comme en dehors du terrain, a dribblé la question : «honnêtement, je ne regarde pas le mercato. Je suis ici. J’essaie de progresser personnellement. Je vais essayer de faire la plus belle saison possible», a-t-il déclaré, avant de poursuivre.

«On ne sait pas de quoi est fait demain... mais je suis là, très motivé pour apporter le plus à l’équipe», a-t-il ajouté sourire aux lèvres. Janvier ou juin la question se posera forcément tant le milieu semble maîtriser son sujet en championnat. D'autant qu'il n'a pas caché que l'absence de Ligue des Champions était pesante : «pour être honnête, c'est compliqué de ne pas jouer la Ligue des Champions. On est une équipe qui en a l’habitude, c'est dur.» Maintenant, seul le temps déliera les langues.

Plus d'infos

Commentaires