L'équipe de France vole au secours d'Antoine Griezmann

En grandes difficultés au FC Barcelone, Antoine Griezmann pensait retrouver de l'air avec l'équipe de France. Malgré un but contre la faible Ukraine, il est un peu passé à côté de la rencontre face au Portugal. Hugo Lloris et Didier Deschamps ont tenu à le défendre.

Antoine Griezmann lors de France Portugal
Antoine Griezmann lors de France Portugal ©Maxppp
La suite après cette publicité

Rentré en fin de match contre l'Ukraine, Antoine Griezmann y a été de sa réalisation. Mais l'opposition a été très faible, l'équipe d'Andriy Shevchenko étant touchée par de nombreux cas de COVID-19. On attendait donc beaucoup du maître à jouer des Bleus pour la rencontre au Stade de France contre le Portugal. Grizi pouvait aussi s'attendre à un petit bol d'air lors de ce stage avec les Tricolores.

Finalement il n'en fût rien et Griezmann, comme ses compères offensifs, sont passés à côté de la rencontre. Hugo Lloris, le portier français, était présent en conférence de presse ce mardi et a tenu à défendre le Barcelonais : « déjà on ne peut pas remettre en question un joueur comme lui, par rapport à ce qu'il a fait, ce qu'il a apporté. Comme tous joueurs, il a des hauts et des bas. Il est dans une période plus compliquée. Je vois un joueur prêt à défendre et à faire les efforts pour ses coéquipiers. Après il faut faire le dos rond, c'est à nous de l'aider. En tout cas il a toute notre confiance et on sait qu'il a cette faculté à répondre présent dans les moments importants. Soyons patients. L'équipe de France ne peut être performante que soudée et sans pointer du doigt les individualités ».

« Antoine c'est 81 sélections, 32 buts et 21 passes décisives, ça parle »

Dans la foulée de son capitaine, Didier Deschamps s'est aussi présenté devant les médias juste avant la rencontre face à la Croatie, ce mercredi soir (à suivre en live commenté sur Foot Mercato). On a longtemps pensé qu'aucune question sur le joueur du Barça n'allait être posée. Finalement, elle est intervenue en avant-dernière et le sélectionneur national ne s'est pas caché et a répondu qu'il ne fallait pas non plus oublier les chiffres de Griezmann.

« La position d'Antoine, on en discute depuis un moment, je sais où il est le mieux et où il est le plus influent et c'est dans une position axiale, il est en manque de repère, vous savez pourquoi. Ça met du temps, il a été mieux en deuxième période. Il est dans un registre offensif avec cette capacité, parce qu'il a un volume de jeu important, d'être considéré comme un milieu offensif. Je veux bien que vous restiez sur le dernier match, mais il ne faut pas oublier les chiffres, Antoine c'est 81 sélections, 32 buts et 21 passes décisives, ça parle. Il sait très bien qu'il est capable de faire mieux, comme d'autres dans ce groupe. Je sais la qualité d'Antoine et ce qu'il est capable de donner à l'équipe », a expliqué l'ancien de l'OM. Premier élément de réponse dès ce mercredi soir ?

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires