Mercato : Eduardo Camavinga n'est plus pressé de quitter le Stade Rennais

Jeune milieu de terrain très courtisé, Eduardo Camavinga n'exclut pas de prolonger. Et même de rester une saison de plus en Bretagne.

Eduardo Camavinga sous le maillot de Rennes
Eduardo Camavinga sous le maillot de Rennes ©Maxppp
La suite après cette publicité

Jeune prodige du Stade Rennais, Eduardo Camavinga (18 ans) est annoncé partant depuis plusieurs mois. Mais le 28 janvier dernier, à l’occasion d’une banale conférence de presse d’avant-match, le milieu de terrain avait scotché l’assistance en déclarant qu’il était prêt à prolonger son contrat (qui s’achève en 2022). « Est-ce que je pourrais prolonger ? Oui. En ai-je envie ? Oui. Qu'est-ce qui bloque ? Je ne sais pas, il y a des négociations. Si vous voulez parler de ça, il y a mon père. C'est une réflexion sur tout. »

Des propos qui ont sans doute ravi les supporters du SRFC puisqu’un départ était annoncé comme inéluctable en fin de saison. Oui mais voilà, le dossier Camavinga pâtit aussi de la crise économique liée à la pandémie de coronavirus. Et ça, l’international tricolore (3 sélections, 1 but) semble l’avoir bien compris.

Camavinga serait prêt à patienter

AS révèle en effet que le Rennais espère toujours rallier le Real Madrid. Mais pas question de se presser. En effet, alors que la presse espagnole évoquait l’intention de la Casa Blanca d’enrôler Kylian Mbappé et Camavinga le même été, le jeune milieu et son entourage estiment qu’il est peut-être temps de prendre son mal en patience.

Ils savent que le Real n’échappe pas aux réalités économiques et ils semblent prêts à attendre. Mais ce n’est pas tout. Lancé dans le grand bain du monde professionnel lors de la saison 2018/2019, Camavinga a vécu une ascension XXL. Un coup d’accélérateur qu’il a parfois eu du mal à encaisser. Continuer à emmagasiner de l’expérience dans son club de toujours et peut-être prolonger afin de négocier un beau transfert dans un an serait donc sa nouvelle ligne de conduite.

Plus d'infos

Commentaires