Euro, Deschamps, Zidane : les confidences de Noël Le Graët

En pleine campagne, Noël Le Graët était ce mercredi dans le centre de Paris, au siège de la Ligue de Paris Île-de-France de football. Il en a profité pour balayer un certain nombre de sujets comme l'Euro, Didier Deschamps et Zinedine Zidane.

Noël Le Graët en tribunes
Noël Le Graët en tribunes ©Maxppp
La suite après cette publicité

Le 13 mars prochain, nous connaîtrons l'identité, pour quatre années, du nouveau président de la Fédération française de football. Par conséquent, Michel Moulin, Frédéric Thiriez et Noël Le Graët, candidat à sa propre succession, sont en ordre de bataille et bâtent le pavé afin de faire campagne. Ce mercredi matin, l'actuel président de la FFF avait rendez-vous dans le centre de Paris pour rencontre quelques clubs de région ainsi que la Ligue de Paris Île-de-France de football. Foot Mercato y était et a pu poser quelques questions.

Au programme donc, le foot amateur, les Féminines, les Espoirs, mais surtout l'Euro et les Bleus. « L'Euro, on ne sait pas trop pour le moment. Je pense que les douze villes seront confirmées sauf avis contraire de l'UEFA. Pour le moment elle garde ces douze villes, sans spectateurs », a commencé par expliquer Noël Le Graët alors que l'instance européenne doit effectivement donner une réponse définitive d'ici demain concernant la compétition.

Zidane seulement si Deschamps décide de partir

Mais ce qui intéresse bien entendu tout le monde, c'est de savoir si nous allons connaître, sous le prochain mandat, qu'il soit de NLG ou d'un autre, un autre sélectionneur de l'équipe de France masculine. « Le Qatar c'est dans un an et demi. La réponse appartient à Didier. Comment il voit son avenir. Comment trouver meilleur que lui à son poste ? Donnez-moi des noms », a-t-il commencé à expliquer avant que les journalistes présents sur place le relancent concernant Zinedine Zidane.

« Zidane ? Oui, à condition que Didier dise "moi je prends une année sabbatique ou je veux retrouver un club". Zidane libre est évidemment un bon candidat. Mais vous diriez la même chose », a-t-il légèrement botté en touche. On devrait donc encore voir Didier Deschamps à la tête des Bleus au moins jusqu'à la Coupe du Monde au Qatar et pourquoi pas encore après ? Visiblement, ça dépendra de ses résultats, mais surtout de son envie...

Plus d'infos

Commentaires