OL : les seconds couteaux à la peine

Mercredi soir, l'OL a affronté le Stade Rennais. L'occasion pour Rudi Garcia de procéder à quelques changements et pour certains de tenter de marquer des points.

Slimani a débuté face à Rennes
Slimani a débuté face à Rennes ©Maxppp
La suite après cette publicité

La bonne formule. Cette saison, Rudi Garcia a longtemps trouvé un onze qui fonctionnait bien. Une équipe articulée en 4-3-3 avec Lopes dans les cages, le quatuor Dubois-Marcelo-Denayer-Cornet en défense, Thiago Mendes, Lucas Paqueta et Houssem Aouar dans l'entrejeu et enfin le trio Kadewere-Memphis-Toko Ekambi devant. Hormis quand il y avait des suspendus ou des blessés, l'entraîneur lyonnais s'est souvent montré rigide, ne souhaitant logiquement pas changer une équipe qui gagne. Mais depuis le début de l'année 2021, les Gones ne sont plus autant impressionnants, piochant parfois physiquement pour certains. Si le bilan est toujours positif (6 victoires, 2 nuls et 2 défaites) et que l'OL est toujours bien placé dans la course au titre, il fallait redonner du peps à cette formation.

Des remplaçants qui avaient une chance à saisir

Ce qu'avait plus ou moins reconnu Rudi Garcia mardi en conférence de presse. « C’est important de s’appuyer sur les automatismes. À force de s’entraîner, les remplaçants doivent aussi entrer dans ces automatismes. On ne peut pas toujours être à 100%. On doit avoir un groupe à 100%. Il faut avoir tout le monde. Avoir des absents peut être préjudiciable. Tout le monde a des chances de jouer. Il ne faut pas oublier que nos attaquants sont parmi les meilleurs buteurs. Il n’y a pas un crédit indéfini pour ceux qui jouent. Les trois devant ont bien fonctionné et il ne faut pas avoir la mémoire courte… Il faut voir s’il faut mettre un peu de sang frais dans cette équipe ». Visiblement oui, puisque le coach lyonnais a retouché son onze mercredi soir.

Derrière, peu de changements, hormis Mattia De Sciglio, préféré à gauche à Maxwel Cornet, moins flamboyant ces derniers matches. Au milieu, Thiago Mendes était accompagné de Bruno Guimarães et Maxence Caqueret. Lucas Paqueta, suspendu, et Houssem Aouar, pas assez régulier, manquaient à l'appel. Enfin, Karl Toko Ekambi et Memphis formaient un trio avec Islam Slimani, titularisé pour la première fois en L1 à Lyon. L'Algérien profitait du coup de moins bien de Tino Kadewere pour se faire une place dans le onze. Les occasions étant plutôt rares cette saison, tous allaient donc tenter de marquer des points aux yeux de Rudi Garcia. Un coach qui a loué récemment l'exemplarité de Mattia De Sciglio, habitué à jouer les titres avec la Juventus. Le polyvalent latéral est apparu régulièrement ces dernières semaines.

Garcia n'a pas été satisfait

Face à Rennes, il n'a apporté ni de la sérénité ni de la sécurité avec des relances inquiétantes. Doku l'a pas mal malmené sur son côté en première période avant que l'Italien se reprenne ensuite. Au milieu, Guimarães comme Caqueret ont été volontaires. Mais ils ont souffert face aux Bretons en première mi-temps. En deuxième, le Brésilien a été un peu plus trouvé, servant notamment Memphis parfaitement dans la surface (50e). Il est sorti à la 58e, remplacé par Aouar. Parfois à la limite défensivement, mais plus inspiré offensivement, Caqueret s'est distingué avec une reprise contrée (57e). Enfin, Slimani a été généreux et n'a pas ménagé ses efforts, se procurant une occasion de la tête à la 7e. Mais sa relation avec Memphis et KTE manquait logiquement d'automatisme et il a eu un peu de déchet. Juste physiquement, il a été remplacé à la 58e par Kadewere.

Avant l'heure de jeu, l'OL revenait pratiquement à un onze classique. Des choix gagnants puisque Houssem Aouar marquait à la 74e. Après la rencontre, Rudi Garcia a analysé ses choix et les prestations des remplaçants. «Bien évidemment, ça a été bien d'essayer de mettre du sang frais, car on jouait trois jours après et que certains le méritaient. Le constat, c'est que pour Islam (Slimani), c'est compliqué de jouer sur le côté. Ce n'est pas le même style de joueur que Tino (Kadewere) et puis, il faut féliciter les entrants, car ils nous ont aidés à faire une deuxième période digne de l'OL. (...) On avait un milieu logiquement un peu moins créatif. Islam dans une position un peu inhabituelle pour lui. Il a été plus que généreux, mais ça a été compliqué. Si on utilise mal, c'est compliqué de l'avoir à l'intérieur du jeu là où on voulait qu'on soit. Le peu de ballons qu'on a eu on les a perdus. Donc ça a été dur de faire le match qu'on attendait de lui». Si l'OL a gagné trois points mercredi soir, certains éléments n'en ont pas marqué aux yeux de Rudi Garcia.

Plus d'infos

Commentaires