OM : les premiers chantiers de Pablo Longoria

Intronisé président de l'Olympique de Marseille vendredi dernier, Pablo Longoria a accompagné Frank McCourt dans son opération communication. L'Espagnol devra ensuite gérer les affaires courantes. Et les dossiers sont nombreux.

Pablo Longoria lors d'une conférence de presse
Pablo Longoria lors d'une conférence de presse ©Maxppp
La suite après cette publicité

L'Olympique de Marseille a un nouveau président. Depuis vendredi, Jacques-Henri Eyraud, qui rejoint le conseil de surveillance, a laissé sa place à Pablo Longoria. L'Espagnol de 34 ans a accompagné son patron Frank McCourt dans son opération de communication auprès des acteurs locaux, de la presse et des supporters ces derniers jours. Il a pu mesurer l'ampleur de la tâche qui l'attend.

« Sa capacité à faire des deals est indéniable, mais appréhender tout le contexte OM, c’est autre chose. Pour ce poste, il faut du réseau, politique, économique, médiatique, local », a expliqué un proche de la direction du club phocéen à L'Équipe, glissant un premier conseil à l'Ibère. «Recruter une star en directeur général, qui s’exprimerait aussi, semblerait pertinent».

Le choix des hommes

Bien s'entourer, voilà l'un des premiers défis du nouvel homme fort marseillais. Sur le plan du recrutement, il semble faire confiance à David Friio, qui a déjà commencé à restructurer la cellule de recrutement phocéenne. Sur le plan opérationnel, il doit encore trancher pour l'avenir de Hughes Ouvrard, head of business pris pour cible par certains supporters depuis la mise en demeure officiellement annulée ce mardi par McCourt, et Thierry Aldebert, en charge de l’exploitation de l'Orange Vélodrome. Les deux hommes étaient en effet très proches de son prédécesseur.

Sur le plan sportif, enfin, Longoria doit plancher sur la construction du futur effectif à disposition de Jorge Sampaoli, souvent exigeant sur le mercato. Avec, dans un premier temps, les fins de contrats en juin. «On continue à travailler, ce ne sont pas des dossiers faciles. Chaque cas est complètement différent», a-t-il confié ce mardi à RMC au sujet des cas Florian Thauvin (28 ans) et Jordan Amavi (26 ans), ayant toujours bon espoir de les conserver.

Préparer le volet sportif

Dans un second temps, il devra également définir la position de l'OM en cas d'attaques pour ses joueurs bankables, comme Boubacar Kamara (21 ans) par exemple. Une ligne semble d'ailleurs déjà se dégager. «Si demain une offre de 100 millions arrive, ce serait irresponsable de ma part de refuser des offres qui correspondent au prix attendu. Tous les joueurs ont un prix, c’est la vérité dans le football moderne», a-t-il expliqué à RMC.

Enfin, définir un budget réaliste mais ambitieux dont il aura besoin pour dessiner le groupe marseillais la saison prochaine, afin de convaincre McCourt de délier à nouveau les cordons de la bourse. Le tout avec une fin de saison à gérer au mieux et une potentielle qualification européenne à la clé. Pablo Longoria a du pain sur la planche. Mais cela ne lui fait pas peur.

Plus d'infos

Commentaires