Les dessous de la bagarre entre l'AS Monaco et l'OL

Comment la fin de match entre l'AS Monaco et l'OL a pu dégénérer de la sorte ? La combinaison de plusieurs facteurs, entre les rancoeurs des matches précédents et les chambrages non digérés durant la rencontre, s'est avérée explosive.

La fin de match a dégénéré entre Monaco et l'OL
La fin de match a dégénéré entre Monaco et l'OL ©Maxppp
La suite après cette publicité

Le sprint final en Ligue 1 est tellement serré qu'il génère de nouvelles rivalités. La fin de match chaotique entre l'AS Monaco et l'Olympique Lyonnais dimanche soir a achevé de tendre les relations entre les deux clubs, déjà bien dégradées après le match aller en Ligue 1 et le quart de finale de Coupe de France la semaine précédente. Hier soir, l'AS Monaco a tenu à répondre officiellement aux accusations des Lyonnais, principalement Rudi Garcia et Jean-Michel Aulas, sur les responsabilités de la bagarre finale.

La rancoeur entre les deux équipes prendrait bien sa source au cœur des deux matches précédents, comme l'explique L'Equipe. Les Monégasques reprocheraient ainsi l'arrogance des Lyonnais lors de leur victoire 4-1 au match aller en L1, tandis que les Lyonnais n'ont pas goûté le tacle de Volland sur Paqueta en Coupe de France ni la joie jugée trop démonstrative dans les vestiaires suite à la qualification. Voilà donc les ingrédients de base qui ont épicé d'emblée le choc de dimanche soir. Le scénario de la rencontre et les chambrages, habituels, qui rythment les matches ont continué de tendre les acteurs, et les provocations de certains ont fait déraper les autres.

Les 4 expulsés privés de la fin de saison ?

Les bousculades sur le terrain font tomber Christophe Ravis, le responsable sécurité de l'OL, mais aussi Daniel, un membre de la sécurité du club rhodanien. Pellegri s'en prend à Paolo Rongoni, le préparateur physique de l'OL. Mais l'attaquant italien de l'AS Monaco aurait répondu au chambrage initial de Rongoni pendant la rencontre, et notamment après le but de Marcelo. Le défenseur brésilien, qui a aussi écopé d'un carton rouge contesté par l'OL, aurait également eu une attitude peu élégante, qui lui a été reprochée par Wissam Ben Yedder.

Si l'OL a vite répliqué sur le terrain médiatique en désignant les Monégasques comme les responsables, l'AS Monaco a pris son temps pour répondre. Les images dévoilées par Canal Plus lundi soir ne mettent pas en lumière un geste grave mais les sanctions s'annoncent malgré tout pimentées mercredi soir à l'issue de la commission de discipline. Les joueurs concernés par le carton rouge (De Sciglio, Marcelo, Pellegri, Geubbels) pourraient bien écoper de deux matches fermes, voire trois matches, ce qui les priverait de la fin de saison. Les autres personnes impliquées, repérées par les images mais non présentes dans le rapport de l'arbitre, ne devraient pas être inquiétées.

Plus d'infos

Commentaires