Bayern Munich : les croustillantes révélations de Kingsley Coman

A 24 ans, Kingsley Coman est sans doute dans l'une des meilleures périodes de sa carrière. Mais le Français ne veut pas s'arrêter en si bon chemin, lui qui rêve toujours plus grand avec le Bayern Munich.

Kingsley Coman avec le Bayern Munich
Kingsley Coman avec le Bayern Munich ©Maxppp

A seulement 24 ans, Kingsley Coman possède un palmarès long comme le bras, lui qui a été champion avec le PSG, la Juventus et le Bayern Munich. Un club où il évolue depuis maintenant plus de 5 ans ! Prêté par les Bianconeri les deux premières saisons, le natif de Paris a été acheté définitivement en 2017, lui qui était appelé à prendre la succession du duo Ribéry-Robben. Et les Bavarois ont eu le nez creux puisqu'il est en train de prendre le pouvoir et d'avoir l'ADN Bayern. C'est ce qu'il a expliqué lors d'un entretien à SportBild. «Que ce soit à la Juve, à Paris ou au Bayern, il faut toujours gagner dans ces équipes. La différence au Bayern est la suivante: après une victoire 3-0, on n'est ni détendu ni calmé. Ici, on continue comme si le score était de 0 à 0. C'est quelque chose de très allemand».

La suite après cette publicité

Devenu indispensable, Coman a eu un vrai déclic, lié à l'arrivée de Hans Dieter Flick sur le banc des Munichois. «Il est important pour moi d'avoir confiance en moi et en mon corps. Ce n'est que lorsque je me fais confiance que les autres peuvent m'aider. Pour le moment, ma confiance est plus grande que jamais. Si la plus grande part vient de moi-même, le reste de ma confiance vient de l'extérieur, du coach et de mes coéquipiers. Et pourtant, beaucoup de choses ont changé pour moi sous Hansi Flick. Quand un nouveau coach arrive et compte immédiatement sur vous, cela aide énormément. C'était important pour moi. Et j'ai pu montrer tout de suite que j'étais assez bon pour commencer. Hansi Flick m'a fait un cadeau et je ne l'ai pas déçu ».

Le déclic avec Flick

En effet, le Français lui rend bien sur le terrain, avec 5 buts et 9 assists en 15 apparitions toutes compétitions confondues cette saison (14 titularisations). Mais pour Coman, qui revient actuellement de blessure, tout a débuté bien avant ce nouvel exercice. «À mon avis, j'ai commencé à mieux jouer après la pause liée au coronavirus. Mais je manquais partiellement d'efficacité. J'ai toujours eu beaucoup d'occasions dans le jeu. Aujourd'hui, je suis beaucoup plus efficace, je marque plus de buts et je fais des passes décisives. Et il n'y a pas de doute, depuis ce jour à Lisbonne, ma confiance en moi a augmenté et je joue encore mieux».Une finale de Ligue des Champions où il a offert la victoire à son équipe face au PSG, son ancien club. Depuis, le joueur né en 96 a fait le plein de confiance et évolue à son meilleur niveau.

Les éloges sont nombreux et certains parlent de lui comme le meilleur joueur à son poste au Bayern Munich cette saison. «En ce moment, je suis de très bien, c'est vrai. Mais la saison est longue et il est trop tôt pour le dire (qu'il est le meilleur à son poste). Nous avons tous un niveau très élevé. En fin de compte, c'est aussi bon pour l'équipe. Si nous avons tous les quatre 15 buts et 15 passes décisives à la fin, cela aide tout le monde». Pourtant, Kinglsey Coman doit faire face à une forte concurrence avec Serge Gnabry, Douglas Costa, Leroy Sané voire le jeune Jamal Musiala. D'ailleurs, l'ailier français a avoué que l'arrivée de Sané, en provenance de Manchester City, l'avait quelque peu troublé.

Un avenir à Munich

«J'avais le sentiment que je pourrais être utilisé moins souvent. J'ai 24 ans, c'est un âge où je dois jouer! Heureusement, ma peur ne s'est pas réalisée ». Malgré tout, un départ cet été était évoqué. Les deux Manchester étaient sur le coup. «Savoir que les bonnes équipes s'intéressent à moi, c'est bien, cela me donne une confiance supplémentaire. Mais j'ai un contrat ici jusqu'en 2023, je pense juste au Bayern. Tout va bien, je suis content ...» Si le Français n'envisage pas de partir, son club, lui, a fermé la porte à triple tour par la voix de Karl-Heinz Rummenigge. «Kingsley est un joueur de premier plan aujourd'hui et il est extrêmement précieux pour le Bayern. Il fait souvent la différence, juste au moment où cela compte le plus. Kingsley n'est pas à vendre».

Une annonce forte qui a fait plaisir au principal intéressé. «C'est un très gros compliment, il semble aimer mon jeu et penser que l'équipe et le club ont besoin de moi et de mon jeu». Il faudra, en effet, un grand Coman pour essayer de rafler encore de nombreux titres. «Nous sommes des joueurs dans la fleur de l'âge, il nous reste donc encore du temps! Nous pouvons et voulons défendre le titre. Le Real Madrid a remporté la Ligue des champions à trois reprises entre 2016 et 2018. Je suis sûr que nous pouvons façonner une époque avec cette équipe (...) Après le titre en Ligue des champions en 2020 sans fans, je veux célébrer le titre avec nos fans en 2021. C'est pourquoi nous devons défendre cette coupe ! Et après ça j'aimerais gagner l'Euro avec la France. Désolé, pour l'Allemagne ! » Comme l'année dernière, l'ambitieux Kingsley Coman compte bien garnir encore son armoire à trophées en 2021 !

Plus d'infos

Commentaires