Premier League : les débuts catastrophiques de la machine à cash Nottingham Forest

Promu en Premier League, Nottingham Forest a souhaité frapper fort en recrutant plus d'une vingtaine de joueurs. Mais la mayonnaise a du mal à prendre jusqu'à présent.

Les joueurs de Nottingham Forest félicitent leur buteur Taiwo Awoniyi
Les joueurs de Nottingham Forest félicitent leur buteur Taiwo Awoniyi ©Maxppp
La suite après cette publicité

Forest court encore et toujours après le succès. Ambitieux, le promu Nottingham a pourtant eu un appétit de géant cet été. Pour se maintenir en Premier League, l'écurie anglaise n'a pas lésiné sur les moyens en déboursant 173 millions d'euros sur le marché des transferts. Il s'agit d'ailleurs de l'un des clubs les plus dépensiers d'Europe sur les cinq grands championnats. Surtout, Nottingham Forest a décidé de rénover son effectif du sol au plafond en recrutant au total vingt-deux joueurs. Soit deux équipes. Une stratégie folle de la part des dirigeants britanniques, déterminés à tout faire pour rester dans l'élite du football anglais.

Ainsi, ils ont fait appel à Morgan Gibbs-White, Dean Henderson, Wayne Hennessey, Neco Williams, Renan Lodi, Moussa Niakaté, Giulian Biancone, Omar Richards, Harry Toffolo, Willy Boly, Loïc Badé, Orel Mangala, Lewis O'Brien, Remo Freuler, Brandon Aguilera, Cheikhou Kouyaté, Jesse Lingard, Emmanuel Dennis, Taiwo Awoniyi, Ui-jo Hwang, Josh Bowler et Serge Aurier, libre depuis son passage à Villarreal. Ils ont été rejoints le 21 septembre par le portier Adnan Kanurić, libre. De quoi aider Forest à atteindre ses objectifs avec des éléments expérimentés et d'autres qui sont de vrais paris et qui découvrent la Premier League. Mais la mayonnaise a logiquement du mal à prendre.

Vingt-trois recrues !

Après huit journées de Premier League (la 7e a été reportée en raison du décès de la Reine Elizabeth II, ndlr), Nottingham Forest pointe à une très décevante 19e place. Avec 4 points au compteur, soit autant que West Ham (18e), les Reds ont mal débuté la saison. Ils totalisent 1 victoire, 1 nul et 5 défaites en 7 rencontres de Premier League (1 victoire en FA Cup). Le temps de trouver le chemin des filets à seulement six reprises. Mais c'est surtout derrière que l'écurie anglaise est catastrophique. Elle a encaissé 17 buts. C'est la deuxième pire défense de la ligue, derrière Leicester et ses 22 buts encaissés.

La dynamique est donc très mauvaise pour Forest, qui reste sur 4 défaites de suite. Et cela aurait pu être pire puisque le match contre Leeds prévu le 12 septembre a été reporté. Quoi qu'il en soit, Nottingham s'est incliné face à Tottenham (2-0), Manchester City (6-0), Bournemouth (3-2) et Fulham (3-2). Si les deux premiers revers étaient plus ou moins attendus, les deux suivants ont fait du mal aux Reds. Contre les Cherries, les troupes de Steve Cooper avaient mené 2 à 0 avant de perdre 3-2. Le tout en encaissant 3 buts en 12 minutes. Même scénario face aux Cottagers ce week-end.

Un départ raté

Mais cette fois-ci, Nottingham, qui menait 1 à 0, a pris 3 buts en 5 minutes. Ancien attaquant de West Ham, Carlton Cole a commenté la mauvaise passe du club. «Une fois qu'un but est inscrit, c'est comme un robinet, comment éteignent-ils ce robinet ? C'est comme si leur tête se détachait totalement de leurs épaules. C'est incroyable mais écoutez, ils vont devoir apprendre vite et très vite même car la Premier League est impitoyable.» Le milieu Ryan Yates a également tiré la sonnette d'alarme au micro de la BBC.

«Je suis absolument vidé, nous n'avons qu'à nous blâmer. Nous n'avons pas pu arrêter leur élan. C'est inacceptable. Nous le savons. Nous devons y remédier. Nous avons maintenant une trêve où nous pouvons évaluer les choses, puis nous devrons y remédier». Une trêve qui sera également bénéfique pour permettre aux nombreux joueurs blessés, à l'image d'Orel Mangala, Omar Richards ou Moussa Niakaté, de se soigner voire peut-être de revenir ensuite alors que les Reds affronteront Leicester, un concurrent direct, le 3 octobre prochain. Mais Steve Cooper sera-t-il toujours sur le banc ?

Un chantier immense

La semaine dernière, le Gallois a rejeté les spéculations le liant à Brighton, où on cherchait un successeur à Graham Potter.« Je n'y ai pas vraiment pensé, il n'y a certainement pas de vérité là-dedans. J'aime travailler avec les joueurs, j'aime le staff, j'aime la ville, donc c'est la seule chose qui compte», a confié le coach sous contrat jusqu'en 2024. Un entraîneur qui va vite devoir trouver des solutions pour remettre son équipe sur de bons rails. Et le chantier est immense à écouter Salim Baungally, spécialiste du foot anglais et journaliste pour RMC Sport.

«La majorité des joueurs qui sont arrivés sont déjà loin d'être de mauvais joueurs individuellement. Ce sont gars qui ont un potentiel intéressant, qui ont déjà montré des choses ou sont des joueurs d'expérience. Je pense à Jesse Lingard ,même si sa dernière saison à Manchester United n'a pas été très bonne. Mais si vous voulez vous maintenir en Premier League, vous avez besoin de ce genre de joueurs. Vous devez renforcer votre équipe. Donc sur le principe c'est pas mal. Le problème maintenant, c'est que l'an dernier, le club avait une base et que le club l'a renforcé avec 22 joueurs.»

Un mariage qui peine à fonctionner pour l'instant

Il poursuit : «vous faites venir de nouveaux joueurs ce qui entraîne de la frustration car ils viennent prendre la place des anciens. Et si avec les nouveaux joueurs ça ne gagne pas, les anciens que vous avez déjà un peu agacés continuent à l'être pendant que les nouveaux n'arrivent pas à prendre le pli du jeu et de ce qui est demandé par le coach. Donc ça n'aide pas en terme d'ambiance de groupe. Sur le le onze de départ de ce week-end, 6 joueurs sont nouveaux et 5 étaient là l'an dernier En terme de repères, de liens, ce n'est pas si évident à trouver».

Enfin, il a conclu ainsi : «ils ont une défense à trois. Mais le problème, c'est que le club doit pleinement compter sur elle et ce n'est pas le cas puisque Cook ou McKenna, qui étaient des cadres l'an dernier, sont des joueurs de niveau Championship pas de Premier League. Pourtant, ils ont derrière eux Dean Henderson, qui est un bon gardien. Les joueurs qui étaient là l'an dernier ont un niveau moyen et les nouveaux doivent s'adapter». Ce qui explique le départ raté de Nottingham Forest. La saison risque d'être longue si Steve Cooper ne trouve pas la solution. Et dans le pire des cas, il y aura toujours le mercato d'hiver pour essayer de sauver la saison.

Plus d'infos

Commentaires