Ligue des Champions : Neymar n'a pas tenu ses promesses

Alors qu'il avait annoncé être prêt à mourir sur le terrain, Neymar n'a pas réalisé le match attendu sur la pelouse de Manchester City (2-0, demi-finale retour de Ligue des Champions).

Le regard noir de Neymar.
Le regard noir de Neymar. ©Maxppp
La suite après cette publicité

«Je pense que chaque Parisien doit croire en nous ! Je suis en première ligne, et je serai le premier guerrier qui partira au combat pour l’équipe. Je vais donner le meilleur de moi-même et je ferai tout pour ramener la victoire cette fois quoi qu’il arrive, même s’il faut mourir sur le terrain». Neymar (29 ans) avait pris la parole avant la demi-finale retour de Ligue des Champions pour appeler à la mobilisation générale du côté du Paris SG.

Malheureusement, mardi soir, sur la pelouse de l'Etihad Stadium, le Brésilien n'a jamais semblé en mesure de joindre les actes à son discours de leader, semblant impuissant et incapable de peser sur l'issue de la rencontre, finalement perdue par les siens (2-0). Le n° 10 parisien n'a pas semblé inspiré dès ses premières prises de balle et ses choix, à l'image de ses coups de pied arrêtés, quasiment tous ratés.

Pas aidé mais quand même...

Orphelin de Kylian Mbappé, l'international auriverde (103 sélections, 64 réalisations) n'a pas eu d'espace dégagé devant lui pour mettre en danger la défense des Skyblues. Certes, il n'avait pas toujours beaucoup de solutions pour tenter de faire la différence, avec notamment un Mauro Icardi fantomatique, mais quand elles se présentaient, il semblait toujours à contretemps avant de redescendre beaucoup trop bas pour demander les ballons et essayer de faire la différence seul.

Mais si, techniquement, il n'était pas dans un grand soir, le natif de Mogi das Cruzes n'a pas forcément non plus mis les ingrédients qu'il avait lui-même annoncés un peu plus tôt. À l'aller, dans le dernier quart d'heure, il avait tenté d'initier une certaine révolte, bien que maladroite. Ce mardi, il n'en a pas été de même dans l'envie. Pire, on l'a même vu contester les décisions arbitrales et se fritter avec Bernardo Silva pour un contact un peu trop appuyé à son goût. Forcément, cela va faire jaser. Alors, qu'en Espagne, la question de son avenir est déjà sur toutes les lèvres...

Plus d'infos

Commentaires