PSG : Ancelotti explique la crise et distribue les bons et les mauvais points

Dépité après le revers concédé le week-end dernier en championnat par le PSG, Carlo Ancelotti retrouve le sourire suite au succès glané en Ligue des Champions contre le Dynamo Kiev. Mais pas question pour autant de s'imaginer déjà sorti de la crise.

Ancelotti considère encore le PSG en crise
Ancelotti considère encore le PSG en crise ©Maxppp

Une bonne chose de faite. Le Paris Saint-Germain a déjà validé son ticket pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions en disposant du Dynamo Kiev en terres ukrainiennes (0-2). Un premier objectif rempli, qui ravit Carlo Ancelotti, comme il le confie en conférence de presse : « Le premier objectif de la saison, c'était de se qualifier pour les huitièmes de finale, c'est fait ». Une première mission remplie, qui en appelle d'autres, comme celle par exemple de retrouver le chemin du succès à domicile en championnat. Défaits par l'AS Saint-Etienne puis le Stade Rennais en Ligue 1, les hommes de la capitale n'ont en effet d'autre choix que de l'emporter ce week-end. Car l'adversaire qui se présente au Parc des Princes se nomme Troyes, simple promu aux moyens sans rapport avec ceux mis en place par le PSG. Alors, Zlatan Ibrahimovic et ses coéquipiers sont-ils prêts à livrer bataille pour sortir de cette mini-crise, si crise il y a ?

La suite après cette publicité

La réponse de Carlo Ancelotti en conférence de presse : « Je ne pense pas que le problème soit terminé. Le match de demain sera important, pour avoir la même attitude et la même concentration que contre Kiev. C'est indispensable en ce moment pour nous pour avoir de bons résultats. Il nous faut récupérer les points perdus en championnat, et le match de demain sera un bon test. À l'extérieur, nous pouvons mieux exploiter nos qualités, car nous avons des joueurs qui vont très vite devant, et à l'extérieur on peut faire plus de contre-attaques, c'est pour ça qu'on est plus performant à l'extérieur. Après Rennes, c'était un moment difficile, le PSG ne peut pas perdre deux matches de suite à la maison. La réaction contre Kiev est bonne, mais j'attends confirmation. Nous pouvons et devons faire mieux. Nous n'avons pas eu beaucoup de temps pour changer les choses, mais le changement se fait surtout sur le terrain. Je veux faire plus de travail tactique pour donner aux joueurs plus de connaissances. Il faut respecter tous les adversaires, Troyes joue avec de l'intensité, nous devons montrer une autre attitude que lors des derniers matches à Paris. Lille reste notre meilleur match, Montpellier aussi. À la maison, c'était contre Kiev ».

Se rappelant des meilleurs matches disputés par ses hommes, le technicien transalpin en profite pour adresser quelques bons et mauvais points : « Zlatan donne de la confiance et de la qualité à l'équipe, son retour en championnat est très important pour nous. Sur le terrain, c'est difficile de dire qu'il y a un patron. C'est juste que l'équipe est parfois plus solide, mais il n'y a pas un patron ou un leader sur le terrain, même si des joueurs comme Thiago Silva ou Ibrahimovic sont très importants pour nous. Au milieu de terrain, il nous faut du caractère, de la personnalité, parce que nous avons beaucoup de jeunes, et Thiago Motta est important. Je suis calme et tranquille vis-à-vis de Verratti, il a bien commencé, en ce moment il a plus de difficultés, mais c'est normal parce que c'est une nouvelle expérience pour lui. Quelques fois, je m'énerve contre lui, mais c'est un bon joueur, utile pour l'équipe. Il y a un petit risque que Matuidi se blesse à force de jouer, mais il est très fort physiquement, il récupère très vite. Nenê a travaillé beaucoup pour l'équipe, j'apprécie son travail. Si Pastore joue, ce sera milieu offensif, il n'a pas les caractéristiques pour jouer à l'extérieur car il n'a pas assez de vitesse ». À domicile contre Troyes, El Flaco devrait donc avoir sa chance.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires