L'Atlético et Griezmann humilient le Real Madrid !

Le Real Madrid est tombé de haut. Le leader de la Liga n'a jamais existé ce samedi après-midi sur la pelouse du Vicente Calderon, concédant une lourde mais on ne peut plus logique défaite face à l'Atlético (4-0).

Tiago et l'Atlético mettent le Real à terre
Tiago et l'Atlético mettent le Real à terre ©Maxppp

C'est un match qui s'annonçait bouillant. Derby madrilène, la rencontre opposant ce samedi à 16h l'Atlético Madrid au Real Madrid était attendu de tous les amoureux de Liga, mettant aux prises le troisième et le premier du championnat espagnol. Champions en titre, les Colchoneros avaient pour ambition de faire tomber la Casa Blanca, eux qui accusaient au coup d'envoi de la partie un retard de sept points. L'opération commando était lancée, mais les Matelassiers étaient d'entrée diminués, devant se passer des services de Koke, rapidement blessé (11e).

La suite après cette publicité

Un coup dur, qui n'allait toutefois pas déstabiliser la bande à Diego Simeone, bien au contraire. Sûr de son fait, l'Atlético finissait en effet par ouvrir la marque, Tiago (14e) décochant un tir puissant à l'entrée de la surface, que Casillas ne parvenait pas à détourner, laissant le cuir filer au fond des filets. 1-0, le Vicente Calderon exultait. Mais ce n'était rien face à l'effervescence qui allait s'emparer des tribunes sur le débordement de Siqueira, qui allait ensuite adresser un amour de centre pour Saúl (18e), dont le retourné acrobatique en poteau rentrant ne laissait cette fois aucune chance à un San Iker désabusé.

2-0, le Real prenait l'eau. Griezmann (25e) avait même l'occasion de tuer tout suspense, mais sa tentative n'était pas assez appuyée pour faire mouche. Au retour des vestiaires, la Casa Blanca ne parvenait pas à repousser les vagues de l'Atléti, qui s'en donnait à cœur-joie pour venir chahuter l'arrière-garde merengue, Griezmann (58e, 59e) manquant d'un rien d'ajouter son nom au tableau d'affichage. Mais à force de tenter sa chance, le Français (67e) y allait de son but, se montrant nettement plus inspiré que Varane pour reprendre victorieusement une déviation de la tête de Mandzukic. 3-0, la messe était dite. Et comme si cela n'était pas suffisant, Mandzukic (89e) en remettait une couche, et marquait à son tour sur un caviar de l'entrant Fernando Torres. Score final 4-0... « Merci pour ce moment », pourront dire les Colchoneros à leur sparring-partner merengue...

Cliquez ici pour retrouver le classement de Liga

Plus d'infos

Commentaires