Racisme : Odion Ighalo prêt à quitter le terrain

Odion Ighalo en action avec les Red Devils
Odion Ighalo en action avec les Red Devils ©Maxppp

Alors que le monde entier est secoué par l'affaire de George Floyd, un Afro-Américain décédé à la suite de son interpellation brutale par un policier blanc à Minneapolis, aux États-Unis, le 25 mai dernier, cela ravive forcément la question du racisme dans le foot, qui est encore malheureusement bien trop présent dans les stades mais aussi sur les pelouses. Odion Ighalo (30 ans), l'attaquant du Shanghaï Shenhua dont le prêt à Manchester United a été prolongé jusqu'en janvier 2021, a pris position à ce sujet lors d'un entretien accordé à Sky Sports. Le Super Eagle, victime d'insultes raciste lors de son passage en Chine, est prêt à agir en cas de nouvel incident à son égard sur les terrains.

«Si cela m'arrive, je le signalerais à l'arbitre et je verrais ce qu'il fait, mais s'il ne réagit pas en conséquence, je m'en irai du terrain parce que cela ne devrait être fait à aucun joueur ni à personne dans le monde. Lors d'un match en Chine, un joueur m'a traité de toutes sortes de noms et après le match, je ne lui ai pas serré la main. Je suis entré directement dans les vestiaires, j'étais en colère, j'ai signalé le problème à la fédération. Je n'ai pas insisté, j'ai juste laissé tomber parce que je suis ce genre de gars. Je n'aime pas faire traîner les problèmes», a ainsi expliqué Ighalo, avant de faire passer un message plus général. «Mais je pense que le racisme ne devrait être toléré dans aucun pays. Personne ne devrait tolérer le racisme. Nous sommes tous humains. Malgré la couleur de notre peau, nous sommes tous les mêmes, nous vivons dans le même monde, la même vie. Ça n'a pas commencé aujourd'hui, ça ne va pas finir aujourd'hui. Cela va prendre du temps. Nous nous battons maintenant pour que la prochaine génération soit enfin coupée (du racisme). Nous devons partir de la jeune génération, l'éduquer, lui faire voir que tous les humains sont les mêmes. Nous devons nous battre pour l'humanité et non pour les couleurs».

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires