Bundesliga : le Bayern Munich et le RB Leipzig dos à dos au terme d'un match fou

Au terme d'un match complètement fou, le Bayern Munich et le RB Leipzig se sont quittés sur un match nul explosif (3-3), dans le cadre de la 10e journée de Bundesliga.

Dayot Upamecano face à Thomas Muller
Dayot Upamecano face à Thomas Muller ©Maxppp

La 10e journée de Bundesliga se poursuivait ce samedi soir avec une affiche des plus alléchantes. Le Bayern Munich accueillait dans son antre de l’Allianz Arena la formation du RB Leipzig pour ce qui était donc un choc entre le leader bavarois et son dauphin. Un dauphin qui ne comptait pas en rester un à l’issue de cette rencontre. En l’emportant, les hommes de Julian Nagelsmann avaient tout simplement l’opportunité de prendre les rênes du championnat. À l’inverse, les partenaires de Kingsley Coman, rayonnant ces dernières semaines, pouvaient quant à eux se donner un peu d’air au classement en prenant cinq points d’avance sur cette formation de Leipzig. Pour ce faire, Hansi Flick optait pour son habituel 4-2-3-1 avec Neuer dans les cages. Les Frenchies Benjamin Pavard et Kingsley Coman étaient une nouvelle alignés. Devant faire face aux absences de Kimmich et Tolisso, l’entraîneur du Bayern désignait Javi Martínez aux côtés de Goretzka. Enfin, Sané et Müller accompagnaient Lewandowski sur le front de l’attaque. De son côté, Nagelsmann disposait également un 4-2-3-1, avec quelques surprises sur le papier. Si en défense, les présences de Konaté, Upamecano, Angelino, et Mukiele n’avaient rien de surprenant, les absences de Poulsen, Sorloth, ou encore Olmo l’étaient davantage. Nkunku et Kluivert occupaient donc les couloirs aux côtés de Sabitzer et Forsberg qui complétaient le front de l'attaque des visiteurs.

La suite après cette publicité

Une rencontre au cours de laquelle il ne fallait pas arriver en retard. Dès la 2e minute de jeu, Marcel Sabitzer armait un missile et trouvait les montants d’un Neuer tout heureux de voir ces derniers éloigner le danger. Le RBL démarrait très fort et surprenait un Bayern moins rapidement entré dans son match. Un ressenti de début de match qui se confirmait peu avant les vingt premières minutes de jeu. Alors que le Bayern reprenait petit à petit le contrôle du ballon et voyait même Coman donner quelques frayeurs à Gulacsi, Christopher Nkunku refroidissait les ardeurs bavaroises d’une magnifique inspiration. Bien servi sur un bon ballon en profondeur de Forsberg, l’ancien Titi du PSG se retrouvait seul face à Neuer et le crochetait sereinement pour ainsi ouvrir le score dans une rencontre déjà bien animée (0-1, 19e). Bien que brillants en contre, les joueurs de Leipzig voyaient ceux du Bayern reprendre rapidement le contrôle du ballon et Benjamin Pavard n’était pas loin d’égaliser d’une sublime demi-volée au second poteau dont lui seul a le secret (28e). Le Bayern poussait et voyait, peu avant la demi-heure de jeu, Javi Martinez sortir, remplacé par le tout jeune Jamal Musiala (17 ans).

4 buts en l'espace de 17 minutes

Une entrée en jeu pour le moins fracassante. Sur son premier ballon, le milieu de terrain anglais trouvait le chemin des filets pour la troisième fois de la saison. Bien décalé dans l’axe par Coman, Musiala armait une frappe flottante qui ne le laissait aucune chance au portier international allemand (1-1, 30e). La Bayern reprenait sa marche en avant et Thomas Müller était à son tour trouvé par le Français, permettant ainsi à son équipe de prendre l’avantage au score après avoir parfaitement ajusté Peter Gulacsi (2-1, 34e). Un troisième but en 34 minutes de jeu, annonciateur d’un match fou. 120 secondes passaient et suffisaient à Justin Kluivert pour inscrire le quatrième but de cette partie. L’ailier néerlandais profitait d’un bonne déviation d’Amadou Haidara pour ajuster tranquillement Neuer (2-2, 36e). Ce match devenait totalement fou tant les deux équipes allaient d’un but à l’autre assez rapidement, et les deux formations rejoignaient les vestiaires sur ce score de parité (2-2). Deux équipes qui revenaient avec les mêmes intentions. Et comme en première période, ce sont bel et bien les joueurs de Leipzig qui trouvaient rapidement le chemin des filets.

Dès la 48e minute de jeu, Emil Forsberg, seul au second poteau, profitait d’un excellent centre d’Angelino pour tromper le dernier rempart bavarois et ainsi permettre aux siens de reprendre les devants (2-3). La défense de l’équipe championne d’Europe en titre était en grande difficulté et les hommes de Nagelsmann ne se faisaient pas prier pour en profiter. Le Bayern ne tardait pas à réagir mais se montrait trop brouillon pour inquiéter les visiteurs qui n’arrivaient toutefois plus à toucher le cuir tant les Munichois se montraient percutants. Les opportunités se multipliaient pour les joueurs du Bayern mais à l’image d’un Lewandowski pas au meilleur de sa forme, ces derniers ne parvenaient pas à trouver la solution. Mais comme souvent avec les Bavarois, les efforts fournis finissaient par payer et comme un symbole, Thomas Müller égalisait à quinze minutes du terme pour inscrire son 6e but de la saison en Bundesliga (3-3, 75e). Les locaux, grandement dominateurs, poussaient pour l'emporter mais butaient sur une défense de Leipzig bien regroupée. Au terme d'une rencontre pour le moins haletante, les deux formations se quittaient sur un gros score de parité (3-3). Au classement, rien ne changeait. Le champion en titre conserve sa place de leader à l'instar de son dauphin.

Plus d'infos

Commentaires