Ligue 1 : Bordeaux et Lyon se neutralisent au terme d'un match animé

Anthony Lopes sous les couleurs lyonnaises
Anthony Lopes sous les couleurs lyonnaises ©Maxppp

En clôture de la 17e journée de Ligue 1, les Girondins de Bordeaux (18e, 13 pts) accueillaient l'Olympique Lyonnais (12e, 22 pts) ce dimanche à 20h45 dans une rencontre opposant deux formations en proie aux doutes ces dernières semaines. Au Matmut Atlantique, les Bordelais se présentaient en pleine crise de confiance, eux qui restaient sur quatre matches consécutifs sans victoire dont un cinglant dernier revers sur la pelouse de Strasbourg (2-5). Malgré un meilleur bilan comptable, les Lyonnais se devaient également de relever la tête après une défaite concédée dans les ultimes secondes contre le Stade de Reims (1-2). Pour insuffler une nouvelle dynamique, Peter Bosz décidait donc de modifier son système tactique et abandonnait son 4-2-3-1 au profit d'un 3-5-2 avec une charnière centrale composée de Lukeba, Boateng et Denayer. En face, Vladimir Petkovic, privé de Koscielny et Medioub (blessés) et sans Zerkane, Maja et Kalu, optait pour un 4-2-3-1 avec la seconde titularisation de la saison du jeune Lacoux. Une rencontre qui démarrait sur un rythme haletant entre deux écuries à la recherche d'un nouveau souffle. Servi sur le côté gauche de la surface, Paqueta trouvait Aouar mais la tête du milieu lyonnais ne trouvait pas le cadre de Costil (4e). Piqués à vif, les Girondins tentaient de réagir immédiatement. Parfaitement servi en profondeur par Oudin, Hwang se présentait alors seul face au but mais échouait finalement sur un Lopes décisif (9e). Dans un rythme effréné, l'OL répliquait dans la foulée et Paqueta se présentait à son tour face à Costil mais le dernier rempart bordelais sortait également le grand jeu en repoussant, du pied gauche, la tentative du Brésilien (10e). De mieux en mieux dans le jeu, en témoignent les frappes de Hwang (12e) et Elis (14e), le club au scapulaire était cependant proche de commettre l'irréparable. Profitant d'une incompréhension entre Gregersen et Costil, Gusto reprenait du droit mais sa frappe échouait sur le poteau (19e).

La suite après cette publicité

Tenu en échec à la demi-heure de jeu, l'OL parvenait finalement à trouver l'ouverture. Sur un corner de Shaqiri, Denayer plaçait une tête rageuse qui trompait Costil (0-1, 30e). Pas de quoi freiner l'ardeur des Girondins qui s'enhardissaient. Sur un centre d'Elis, Gusto, sous la pression d'Oudin, propulsait le ballon au fond de ses filet et remettait les deux équipes dos à dos (1-1, 36e). Une joie de courte durée pour les locaux qui ne pouvaient que constater les dégâts sur la superbe frappe de Mendes juste avant la pause (1-2, 41e). Si Denayer, blessé, cédait prématurément sa place à Da Silva, la rencontre, elle, ne perdait pas en intensité. Dès la reprise, les Rhodaniens décidaient d'accélérer, à l'image de cette frappe de Paqueta fuyant de peu le cadre girondin (55e). Mais sur un contre rapidement joué par le FCGB, les Gones cédaient à nouveau. Profitant d'une mésentente entre Guimaraes et Gusto au milieu de terrain, Elis, lancé par Hwang, filait seul au but et trompait Lopes à bout portant (2-2, 58e). Suite à cette égalisation, le rythme baissait très nettement et il fallait attendre la fin de cette rencontre pour voir le danger revenir par l'intermédiaire des deux entrants lyonnais. Trouvé en retrait par Dembélé, Toko Ekambi voyait sa talonnade fuir, de peu, le cadre bordelais (85e). Dans les ultimes secondes, Bordeaux était tout proche de l'emporter mais ni la frappe de Niang, magnifiquement sortie par Lopes, ni celle de Gregersen sur l'ultime corner de la rencontre ne trouvait la faille... Un match nul (2-2) qui n'arrange personne. Lyon reste 12e, Bordeaux grimpe à la 17e place.

Le classement complet de la Ligue 1

Le classement des buteurs

Le classement des passeurs

Les compositions officielles au coup d'envoi

Le XI des Girondins de Bordeaux

Le XI de l'Olympique Lyonnais

Plus d'infos

Commentaires